Catégorie

Nouvelles Hebdomadaires

1 Les chaudières
Lavage de l'échangeur de chaleur de la chaudière à gaz
2 Cheminées
Dispositif et schémas de fours pour la maison
3 Les chaudières
Collecteur en polypropylène avec grue: avantages et portée
4 Des pompes
Le principe de fonctionnement, les types et l'installation de pompes à chaleur géothermiques
Principal / Cheminées

Systèmes de chauffage pour les maisons de campagne. Chaudières, chauffe-eau à gaz, chauffe-eau - Réparation, service, exploitation. Recommandations pour l'installation et l'installation.


ÉCHECS ET RÉPARATIONS

RÉPARATION D'UN HAUT-PARLEUR À GAZ

PIÈCES DE RECHANGE DE CHAUDIÈRES

Chaudière à gaz automatique AGV-80


Les appareils AGV-80 - les chaudières à gaz automatiques, sont conçus pour chauffer l'eau localisée dans des zones résidentielles jusqu'à 60 m2 et pour fournir de l'eau chaude à l'appartement (baignoire, lavabo, cuisine).

Ce changement de température est provoqué par un changement de la longueur de l'extrémité libre de la tige lorsqu'elle est vissée dans le manchon en laiton (Fig. 2).

Le brûleur principal AGV-80 était en fonte, puis en acier.

L'électrovanne est la base de l'automatisation de la sécurité, assurant l'arrêt de l'alimentation en gaz lorsque la veilleuse s'éteint. Il existe également un équipement automatique qui assure la cessation de l'alimentation en gaz en cas de violation de la poussée dans la cheminée. Lorsqu’elle est déclenchée, l’alimentation en gaz de l’allumeur s’arrête puis l’électrovanne se ferme. Ce principe de fonctionnement de l'automatisation est appelé "avec élimination du gaz de l'allumeur". L'électrovanne fonctionne avec un thermocouple.

Fig. 30. Thermocouple AGV-80

Thermoparasostostoit de deux métaux reliés entre eux: chromel et kopel (fig. 30). Le chromel relie le tube de cuivre et le copel au fil de cuivre qui est isolé du tube sur toute la longueur du thermocouple par un isolant à base d’amiante. Lorsque l'extrémité du thermocouple est chauffée, il se produit un thermo-emf. (tension électrique). L’extrémité du tube en cuivre est évasée et un écrou est mis sur celui-ci qui, dans la position serrée, assure le contact entre le thermocouple et l’électroaimant de la vanne.

Le contact du thermocouple est en soudure. Pour isoler le contact du tube de cuivre, une rondelle isolante est installée.

Fig. 31. L'électrovanne AGV-80

L'électrovanne (Fig. 31) est composée de deux parties: gaz et électrique, entre lesquelles une membrane est serrée pour empêcher les fuites de gaz. Dans la partie électrique, il y a un électroaimant auquel un thermocouple est connecté. Dans la section gaz, il y a deux vannes situées sur la même tige. Ils descendent lorsque le bouton est enfoncé. En même temps, ils sont pressés par le ressort de rappel.

La soupape peut occuper trois positions: la plus haute - l’alimentation en gaz du brûleur principal et la veilleuse sont coupés; l'alimentation la plus basse - l'alimentation en gaz du brûleur principal est coupée et l'allumeur est ouvert et intermédiaire - le gaz entre à la fois dans le brûleur principal et dans l'allumeur.

En position haute extrême, la soupape inférieure est enfoncée avec un ressort de rappel dans le siège. Sur la fig. 31 cette position de la vanne est indiquée à droite. Le gaz qui entre par la gauche dans la section gaz ne peut pas aller plus loin au brûleur principal ou à l’allumeur.

Lorsque le bouton est enfoncé, il déplace la vanne dans sa position la plus basse à l'aide d'une tige. Dans ce cas, la soupape inférieure quitte la selle et laisse le gaz se gonfler. En même temps, la soupape supérieure appuie sur sa selle pour que le gaz ne continue pas. Il ne peut que venir à l'allumeur. Simultanément, dans la partie électrique, l’ancre est pressée contre le noyau de l’électroaimant.

Après l’allumage de l’allumeur, sa flamme chauffe la jonction du thermocouple qui, au bout d’une minute, produit un courant vers l’électroaimant qui commence à retenir l’ancre. Si le bouton est relâché doucement, le système de soupape sous l'action du ressort de rappel commencera à se déplacer vers le haut jusqu'à ce que la tige supérieure repose ses épaules dans une ancre serrée. En même temps, la vanne sera installée dans la position centrale (de fonctionnement), à laquelle le gaz entre à la fois dans l’allumeur et dans le brûleur principal. Sur la fig. 31 La position de la vanne est indiquée à gauche.

Lorsque le pilote s’éteint, le thermocouple se refroidit, cesse de donner du courant à l’électroaimant, arrête de tirer sur l’armature et tout le système de vannes passe dans la position la plus haute possible, dans laquelle la soupape inférieure est fermée, sous l’action du ressort de rappel. Le gaz ne va pas à l'allumeur et au brûleur principal.

Le défaut de sécurité le plus fréquent sur la base de l'électrovanne est l'impossibilité d'être en position ouverte en présence d'une flamme de veilleuse - «la valve ne tient pas».

Les raisons peuvent être:

1. Violation du circuit électrique entre le thermocouple et l’électroaimant - circuit ouvert ou court-circuit. C'est possible:

-absence de contact entre les bornes du thermocouple et l'électroaimant;

-défaut d'isolation du fil de cuivre du thermocouple et son court-circuit avec un tube;

-tension excessive de l'écrou-raccord et de la soudure au point de contact du manchon avec la base;

-violation de l'isolation des spires de la bobine de l'électroaimant, leur fermeture entre elles ou au noyau;

-détachement du noyau de copel du tube de thermocouple en chromel;

-violation du circuit magnétique entre l'armature et le noyau de la bobine de l'électroaimant en raison d'une oxydation, de la saleté, d'un film gras, etc. Dans ce cas, vous devez nettoyer la surface avec un chiffon grossier.

2. Chauffage insuffisant du thermocouple:

-la partie active du thermocouple était fumée;

-un trou dans la tête de l'allumeur ou sa buse bouchée;

-La tête de l'allumeur n'est pas installée correctement.

3. Pendant le fonctionnement, le thermocouple peut brûler, il doit être remplacé.

Le dispositif, son principe de fonctionnement et les éventuels dysfonctionnements des vannes électromagnétiques utilisées sur d'autres équipements domestiques utilisant le gaz sont similaires à de nombreux égards au dispositif, au principe de fonctionnement et aux dysfonctionnements de la vanne électromagnétique AGV-80.

L’automate pour le tirage au sort consiste en un capteur de poussée installé sous le capuchon de l’AGV-80 et un tube reliant le capteur au té de l’électrovanne.

Fig. 32. Capteur AGV-80

Le capteur de poussée (Fig. 32) consiste en une plaque bimétallique au bout de laquelle se trouve une vanne avec un joint et un support fixé au corps du chauffe-eau. Une plaque bimétallique est fixée au support supérieur avec deux vis et écrous.

Dans le support, il y a un trou dans lequel le raccord entre par le bas, serré par le haut avec un écrou pour fixer la position.

La buse a une extrémité effilée qui transforme le trou traversant de 2,5 mm de diamètre à travers la buse dans le siège de la vanne. Un tuyau avec un écrou de tension, qui est connecté au tuyau menant à l'électrovanne, est connecté au raccord.

Sur la buse de l'électrovanne, qui fournit le gaz à l'allumeur, un té est installé, sur lequel une tubulure est fixée aux écrous de couplage, qui amène le gaz à l'allumeur et au capteur de poussée installé sous le bouchon de l'AGV-80.

En l'absence de poussée, les produits de combustion sortant du dessous du chapeau chauffent la plaque bimétallique non pliée et la soupape avec le joint s'éloigne de l'extrémité conique de l'étrangleur. Le gaz du tube reliant le capteur de poussée à l’électrovanne commence à se décharger. Du fait que le diamètre du trou dans la buse dépasse le diamètre du trou dans le starter installé dans le té, l'alimentation en gaz de l'allumeur diminuera considérablement. Il arrêtera de chauffer le thermocouple, qui cessera de produire du courant, et l'électrovanne se fermera. L'alimentation en gaz du brûleur principal et de l'allumeur s'arrêtera.

Dysfonctionnement - Joint d'étanchéité qui ne permet pas un recouvrement étanche du raccord du capteur. Dans ce cas, le gaz sera libéré et la veilleuse diminuera. De même, l'automatisme fonctionne selon la «décharge de gaz de l'allumeur», installée sur d'autres équipements domestiques utilisant du gaz.

Le thermostat (Fig. 33) est situé le long du flux de gaz sous l'électrovanne. Il arrête le flux de gaz vers le brûleur principal lorsque celui-ci atteint la température d'eau souhaitée et reprend le flux de gaz une fois refroidi.

Fig. 33. Thermostat AGV-80

Le thermostat se compose d'un corps, d'un tube en laiton avec une tige d'Invar passant à l'intérieur, d'un système de leviers, d'une vanne à ressort et d'un régulateur de réglage. Une extrémité du tube en laiton est vissée dans le boîtier du thermostat, et la tige Invar est vissée dans l'extrémité libre du tube en laiton, placé dans le réservoir. La deuxième extrémité de la tige repose sur un levier situé dans le boîtier du thermostat. Le tube en laiton est dans le réservoir et chauffe et refroidit avec de l'eau.

Le système de levier se compose de deux leviers reliés de manière pivotante et d'un ressort. La tige d'invar repose sur une extrémité du système et l'autre extrémité du système de levier agit sur la vanne. Le système de levier peut être à deux positions - ouvert et fermé. La soupape est toujours pressée contre le siège dans le boîtier du thermostat avec un ressort qui tend à bloquer le passage du gaz vers le brûleur principal. Le bouton de réglage comprend un levier de serrage avec une pince attachée à la tige Invar. À l'aide d'un levier et d'une pince, la tige peut être tournée dans le filetage d'un tube en laiton, en raccourcissant ou en prolongeant son extrémité libre. Lorsque le levier de réglage est tourné dans le sens anti-horaire, la température du thermostat augmente.

Lorsque l’eau du réservoir est chauffée, le tube en laiton s’allonge et la tige d’Invar ne change pratiquement pas de longueur (très faible coefficient de dilatation linéaire). La tige cesse d'appuyer sur le système de leviers qui passe en position fermée et cesse d'appuyer sur la vanne. La soupape sous l'action du ressort ferme le passage du gaz au brûleur.

Une fois l’eau refroidie, le tube de laiton est raccourci et la tige d’Invar appuie sur l’extrémité du système de levier qui passe en position ouverte. La soupape sous l'action de la seconde extrémité du système de leviers ouvre le passage du gaz vers le brûleur qui s'enflamme à partir de l'allumeur.

Dysfonctionnements d'un régulateur de température AGV-80:

1. Le régulateur de température n'est pas configuré et ne fonctionne pas:

- déformé grand ou petit levier;

- les leviers sont éteints;

- les faces d'appui des leviers sont usées;

- le ressort du levier est asymétrique.

2. Le régulateur de température fonctionne, mais n'arrête pas le flux de gaz:

- le ressort de soupape est faible;

- la saleté est passée sous la valve;

- la tige de soupape se colle dans le manchon de guidage.

Il convient de noter que les vannes de nombreux thermostats sont spécialement conçues pour que, lorsqu'elles sont fermées, une portion de gaz permette au brûleur de fonctionner également en mode «flamme basse».

AOGV-23

L'unité de chauffage au gaz avec circuit d'eau AOGV-23 est conçue pour le chauffage de volume d'une surface de 140 à 200 m 2 (selon les conditions climatiques). L'AOGV-23 présente les caractéristiques techniques suivantes:

- puissance thermique - 23,2 kW;

- pression de gaz nominale - 130 mm e;

- capacité du réservoir - 64 litres;

- réglage de la température de l'eau - 50-90 ° С.

Fig. 34. AOGV-23

Le dispositif (Fig. 34) se présente sous la forme d’une armoire au sol cylindrique dont la face avant est fermée par une porte. La base de l'AOGV-23 est un réservoir vertical (réservoir) en acier dans lequel trois sections sont soudées pour améliorer le transfert de chaleur. Dans la partie inférieure de la citerne, il y a une chambre de combustion, il y a une fenêtre pour l'allumage et l'observation de la combustion. Les produits de combustion passent au centre du réservoir et dégagent de la chaleur dans l’eau, puis entrent dans la cheminée. De plus, le réservoir traverse un tuyau dans lequel le gaz circule vers l’automate.

Le brûleur AOGV-23 est à injection, il a une forme ronde et est en fonte. Un disque de brûleur est monté sur la buse du brûleur. Il sert à réguler le débit d'air primaire.

L'automatics AOGV-23 (Fig. 35) est agencé en une seule unité et contrôle la veilleuse, le tirage de la cheminée et la température de l'eau.

L'électrovanne sert à couper complètement l'alimentation en gaz du brûleur principal et la veilleuse lorsque la veilleuse est éteinte. Lorsque l'allumeur brûle et que sa flamme chauffe l'extrémité du thermocouple, le courant du thermocouple traverse la bobine de l'électroaimant. La force d'attraction de l'électroaimant est suffisante pour maintenir l'ancre dans la position la plus basse. En même temps, la vanne supérieure de l’automate est ouverte, le gaz circule vers l’allumeur et vers le brûleur principal. Si la veilleuse s'éteint, le courant du thermocouple disparaît et l'électro-aimant libère l'induit. Sous l’action du ressort, la soupape supérieure bloquera l’accès de gaz à l’allumeur et au brûleur principal.

Si l'armature n'est pas maintenue par l'électroaimant avec un allumeur en feu, l'appareil ne peut pas être utilisé. Dans ce cas, il est interdit de maintenir le bouton enfoncé de quelque manière que ce soit, car cela entraînerait la déconnexion de l'unité d'automatisation.

Le thermostat est conçu pour le contrôle automatique de la température de l'eau. Dans l'unité d'automatisation, un soufflet est relié à un bulbe thermique par un tube capillaire. L'ampoule est placée dans le réservoir. L'ensemble du système "thermoball - soufflet" est rempli de kérosène.

Lorsque la température de l'eau dans la cuve augmente, le kérosène commence à se dilater et les soufflets du soufflet divergent.

Fig. 35. Unité d’automatisation AOGV-23

La tige se soulève et à l'aide d'un levier, rapproche la soupape inférieure du siège, réduisant ainsi le passage de gaz dans le brûleur principal. Lorsque la température augmente encore, la vanne monte jusqu’à la fin, mettant le brûleur en mode "petite flamme". Au fur et à mesure que l'eau refroidit, le kérosène diminue en volume, le soufflet se contracte. La tige et le levier descendent en ouvrant la valve inférieure. L'alimentation en gaz du brûleur principal augmente.

La position déterminée du bord supérieur de l'écrou correspond à la température spécifique sur le réglage de l'échelle. Plus l'écrou est vissé haut, plus le soufflet est élevé et avec lui la soupape. En conséquence, le gaz passe moins et le réglage de la température est inférieur.

Il est interdit de dévisser l'écrou situé au-dessous de la ligne indiquant 90 ° C. Ceci entraîne l'arrêt de l'automatisation et le chauffage de l'eau au-dessus de la température admissible. Il est interdit de visser l'écrou pour passer de la température disponible à une température inférieure avec de l'eau froide dans le réservoir. Si le réglage de la température était de 80 ° C et que vous devez régler la température à 60 ° C, vous devez attendre que l’eau se refroidisse. Tenter de comprimer le soufflet lorsque l'eau ne refroidit pas peut provoquer sa rupture.

L'automatisation sur le tirage consiste en un capteur et un fil reliant le capteur à un électroaimant. Le capteur de poussée est installé sous le capot de l'appareil. Il s'agit d'une plaque bimétallique qui, à froid, appuie sur le contact et ferme le circuit de l'électroaimant. En cas de violation de la cheminée dans la cheminée, les produits de combustion chauffent le platine bimétallique, il se déforme et ouvre le circuit de l'électroaimant. L'électrovanne ferme et ferme le passage du gaz vers l'allumeur et le brûleur principal. Le temps de réponse du système de contrôle automatique est de 10 à 60 secondes.

Défauts

1. L'ancrage de l'électroaimant n'est pas maintenu par le noyau lorsque la veilleuse est allumée:

- oxydation des contacts du thermocouple et de l'électroaimant, capteur de poussée - nettoyer les contacts avec de la toile émeri;

- contamination des pôles et de la surface de l'armature de l'électroaimant - nettoyer les surfaces avec un chiffon grossier;

- Thermocouple grillé - remplacer;

- la flamme d'allumage ne touche pas le thermocouple - ajustez la position relative de l'allumeur et du thermocouple.

2. Le chauffage de l'eau dépasse de plus de 5 à 6 ° C la température définie par l'écrou de réglage du thermostat:

- le thermostat n'est pas réglé;

- le kérosène s’écoulait hors du système de «ballonnet thermique» en raison d’une violation de son étanchéité - remplacez l’ensemble de ballonnet thermique par un collecteur en état de fonctionnement.

3. Le temps de réponse de l'automatique est inférieur à 10 secondes:

-Capteur de poussée non réglé - réglez en déplaçant le raccord du capteur de poussée vers la plaque bimétallique.

4. Le temps de réponse de l'automatisation sur la charge de plus de 60 secondes:

-capteur de poussée non réglé - réglez en retirant le raccord du capteur de poussée de la plaque bimétallique.

AOGV-17,5

L'appareil de chauffage pour chauffer l'eau au gaz AOGV-17.5 est conçu pour chauffer des bâtiments résidentiels et publics d'une superficie maximale de 150 m 2.

L'AOGV-17,5 présente les caractéristiques techniques suivantes:

- puissance thermique - 17,5 kW (15 000 kcal / h);

-la température de l'eau est de 40 à 90 ° C

-pression nominale de gaz naturel - 130 mm.vd.st.

Fig. 36. AOGV-17.5

L'appareil est destiné au chauffage de l'eau des bâtiments résidentiels et publics. L'AOGV-17,5 a une forme rectangulaire formée par les parois latérales et la porte à ouverture frontale (Fig. 36).

L'échangeur de chaleur AOGV-17,5 - estampé, soudé, assemblé à partir de sections. Sections serrées avec des goujons. Sous l’échangeur de chaleur se trouve le brûleur principal - section en fonte, en alliage d’aluminium.

L'AOGV-17.5 installe l'Automatics, qui contrôle la présence d'une flamme sur l'allumeur et le tirage dans la cheminée, ainsi que la température de chauffage de l'eau dans l'échangeur thermique.

Automation "Arbat" remplit les fonctions suivantes:

1) alimentation en gaz du brûleur principal et de la veilleuse par commande manuelle;

2) arrêt manuel de l'alimentation en gaz du brûleur principal lorsque la veilleuse est allumée;

3) arrêt automatique de l'alimentation en gaz lorsque la veilleuse s'éteint ou en cas de violation du tirage dans la cheminée;

4) arrêt instantané de l'alimentation en gaz en appuyant sur le bouton d'arrêt;

5) maintenir la température de l'eau dans les limites spécifiées en contrôlant automatiquement le débit de gaz vers le brûleur principal;

6) transfert du brûleur principal en mode «Flamme basse» lorsque la température réglée est atteinte;

7) arrêt automatique du brûleur principal en mode «Flamme basse» lorsque la température de l'eau dépasse celle réglée.

Le gaz passant par le pipeline entre dans l’automatisme, qui est contrôlé par les boutons de démarrage et d’arrêt, ainsi que par le bouton du thermostat. Les automatismes Arbat (fig. 37) consistent en une électrovanne fonctionnant aux dépens du courant produit par un thermocouple et en une vanne thermostatique commandée par un soufflet.

L'automatisation fonctionne comme suit. Avant de commencer l'opération, le bouton du thermostat doit être transféré sur la marque «O», ce qui entraînera la fermeture de la vanne thermostatique. Lorsque le bouton de démarrage est enfoncé, la vanne d'arrêt se ferme en premier et, une nouvelle pression, l'électrovanne s'ouvre. Par le starter, le gaz entre dans la chambre de distribution, puis dans l'allumeur, où le gaz s'enflamme. Après avoir maintenu le bouton de démarrage pendant 10 à 60 secondes, le thermocouple se réchauffe et le courant généré devient suffisant pour maintenir l'électrovanne en position ouverte. Lorsque le bouton de déverrouillage est relâché, la vanne d’ouverture s’ouvre en même temps, ouvrant l’alimentation en gaz de la vanne thermostatique et du brûleur principal.

Pour ouvrir la vanne thermostatique, le bouton du thermostat est placé sur l’un des chiffres contre la marque du corps, ce qui permet d’obtenir un certain degré d’ouverture de la vanne - l’espace entre le siège et le joint de la vanne.

Fig.37.Arbat équipement automatique

Lorsque le bulbe thermique est chauffé, le fluide thermostatique se dilate et s'écoule à travers le capillaire dans le soufflet, qui se dilate et descend vers le bas de la tige à ressort, qui interagit avec le levier. Le mouvement du soufflet augmenté au moyen d'un levier provoque la fermeture du mouvement de la vanne thermostatique - l'alimentation en gaz du brûleur principal diminuera. Si la vanne se ferme complètement, le brûleur fonctionnera en mode «Flamme basse». Si, dans ce mode de fonctionnement, la température de l'eau continue à augmenter au-dessus de la valeur définie, un autre impact sur la tige à ressort du côté soufflet provoque le fonctionnement de la vanne de dérivation, entraînant l'arrêt complet du fonctionnement du brûleur principal.

Lorsque la veilleuse s'éteint, le thermocouple est refroidi, l'électrovanne est activée et l'alimentation en gaz est interrompue.

En cas de violation de la poussée, le disque bimétallique du capteur de poussée chauffe de la chaleur des produits de combustion, plie et ouvre une buse qui décharge le gaz de la chambre de distribution, ce qui entraîne l'allumage de l'allumeur et la fermeture de l'électrovanne.

Lorsque vous appuyez sur le bouton d'arrêt, l'alimentation en gaz du brûleur principal et de l'allumeur cesse instantanément.

Réparation des haut-parleurs

Réparation et service de geysers

Réparation et entretien professionnels Installation de climatiseurs de remplissage, avec départ pour vous. Disponible....

Des pages

Chaudière à gaz AGV-80

Réparation de chaudières à gaz AGV, OAHV

Chauffage au gaz AGV - 80. Caractéristiques techniques de l'agv-80:

  • Charge calorifique 6000kkal / h
  • Réglage de la température de l’eau 40 - 90gr / C
  • La zone de la salle chauffée à 60m2

Les composants principaux de la chaudière AGV-80.

  • Isolation thermique du réservoir galvanisé (80 litres), laine min. Au centre de la cuve se trouve un tube à flamme avec une extension du flux de chaleur.
  • Le brûleur principal, en face de lui, la vanne contrôle le débit de gaz.
  • Sécurité automatique.
  1. Vanne électromagnétique à flamme, thermocouple, veilleuse.
  2. En poussant le té connecté tuyau capteur de poussée.
  3. Sur la température - un régulateur de température.

Vanne électromagnétique de la chaudière. Vanne électromagnétique de la chaudière composée de 2 parties gaz et électromagnétique. Entre eux se trouve une membrane. Le thermocouple est constitué de 2 métaux chromel et copel couchés ensemble. La flamme chauffe le thermostat de la chaudière en formant un wapiti qui magnétise le noyau. En appuyant sur le bouton de démarrage, le poussoir presse l'applique contre le noyau, tandis que les vannes doubles se déplacent à l'intérieur de la partie gaz, ouvrant le gaz à l'allumeur de la chaudière et comprimant le ressort de rappel. À la fin de la période de préchauffage, le thermocouple 60 devrait être libéré en douceur dès le début du bouton de la chaudière: sous l’action du ressort de rappel, les vannes couplées reculent de 2,3 mm. Le gaz est ouvert, et la veilleuse et le brûleur principal de la chaudière. La soupape ne reviendra pas dans sa position initiale. Ils sont tenus par une ancre qui est magnétisée au noyau. Si la veilleuse s'éteint, le thermocouple de la chaudière se refroidit et l'aimant libère l'ancrage.Le ressort de rappel pousse la vanne dans sa position initiale, le gaz ne circulant pas dans le brûleur.

Dysfonctionnements de la chaudière à gaz AGV-80

  • Contamination de la surface du noyau et de l'ancrage (nettoyer, dégraisser)
  • Thermocouple grillé (remplacer)
  • Pas de contact électrique.

Automatisation en traction (avec élimination du gaz de l'allumeur)

Le gaz provenant de la soupape électromagnétique de la chaudière, passe par le té dans l'allumeur, ainsi que par le tube de raccordement du capteur de tirage installé sous le capuchon de l'appareil. Le capteur de poussée est une plaque bimétallique avec un bouchon qui, en fonctionnement normal, ferme le gaz du tube de raccordement. Avec une poussée couverte, les produits de combustion sortent de dessous le bouchon et chauffent la plaque bimétallique. Si la fiche est ouverte, le bouchon ouvre le gaz du tube de raccordement, le gaz est fourni à l’allumeur. Le temps de réponse de 10 à 60 secondes.

Chaudière à gaz à thermostat. Précision de fonctionnement 5grs, détails du thermostat.

  • Le logement
  • Le système des leviers à bascule.
  • La valve avec un ressort.
  • Un tube en laiton avec une tige d'invecteur est vissé dans celui-ci.
  • Le levier pour un régulateur de température.

Lorsque l’eau du réservoir est chauffée, le tube en laiton s’allonge et la tige intérieure ne l’est pas. La tige se déplace derrière le tube et cesse d'appuyer sur le système de leviers qui se chevauchent, ce qui, avec l'action d'un ressort, enclenche la soupape, bloque le passage du gaz vers le brûleur. Lorsque le levier de réglage est tourné dans le sens anti-horaire, la température de réponse augmente.

Dysfonctionnements du thermostat de la chaudière.

  • Le thermostat ne fonctionne pas n'est pas configuré:
    • Effet de levier étiré ou éclaté.
    • Petits ou grands leviers déformés.
    • Levier portant des faces usés
  • Le thermostat est activé mais n'arrête pas le flux de gaz:
    • Le ressort de soupape est desserré.
    • Il y avait de la terre sous la valve.
    • La tige de soupape règle le manchon de guidage.

    L'AGV, ou chauffe-eau à gaz automatique, est un élément du système de chauffage, grâce à quoi il est facile à utiliser et possède une durée de vie suffisamment longue. Cependant, la présence de ces caractéristiques n’est possible que dans le cas d’une installation et d’un entretien corrects de la chaudière à gaz.

    Épilogue

    En conclusion, il convient de rappeler que la réparation d’AGW ainsi que l’entretien des chaudières à gaz sont des opérations assez difficiles qui devraient être effectuées par des spécialistes. Ce n'est qu'en observant cette condition que nous pourrons éliminer les risques de dommages au logement et de blessures à ses habitants.

    Réparation des chaudières au gaz AGV, OAHV 8-903605-49-99

CHAUFFE-EAU AUTOMATIQUE À GAZ AGV-80 GOST

Transcription

1 Ministère de l’industrie du gaz de l’URSS. Installation d’équipement à gaz de Rostov. CHAUFFE-EAU AU GAZ AUTOMATIQUE AGV-80 GOST, sur le gaz naturel sur le gaz liquéfié. Passeport et instructions pour l’installation, l’exploitation et le stockage. Centre nord-caucasien d’information scientifique et technique de Rostov-sur-le Don 1973

2 Index / ATTENTION! 1. Avant d'utiliser le chauffe-eau, lisez attentivement ce manuel. La violation des règles de fonctionnement spécifiées dans ce manuel peut provoquer un accident et désactiver le chauffe-eau. 2. Le chauffe-eau à gaz automatique AGV-80 peut fonctionner au gaz naturel ou liquéfié, avec l'installation de buses appropriées. 3. Un chauffe-eau monté ne peut fonctionner que s'il a été reçu par l'instructeur «Gorgaz» et que la doublure est remplie sur le passeport. 4. L'instruction au propriétaire du chauffe-eau et la mise en marche est effectuée uniquement par l'employé de Gorgaz. 5. L'inspection et le nettoyage de la cheminée, la réparation et la surveillance du système de chauffage de l'eau sont effectués par le propriétaire ou le gérant de la maison. 6. La maintenance préventive, le dépannage, la réparation de l'AGV-80 et des gazoducs sont effectués par la confiance du bureau de Gorgaz, ce qui devrait être résolu en cas de problème. 7. Les pièces de rechange de l'AGV-80 assurent la gestion du gaz dans les régions, les districts et les villes. Editeur S.I. Aslamyan, mis dans le jeu. Signé dans l'impression, format de papier 60x84-16 Volume 1.25 pecs. l Ordre 217. Installation de circulation Imprimez-les. MI Kalinina Rostov Département régional de l'édition, de l'imprimerie et du livre.

3 OBJECTIF Le chauffe-eau à gaz automatique AGV-80 est conçu pour le chauffage d'eau local de locaux résidentiels jusqu'à 60 m 2 et pour l'alimentation en eau chaude d'un appartement (baignoire, lavabo, cuisine). CARACTERISTIQUE TECHNIQUE Réserve d'eau dans le réservoir, l 80 Charge thermique nominale du brûleur, kcal / heure 6000 Consommation de gaz du brûleur (avec valeur calorifique de kcal / nm 3 et poids spécifique de 0,73 kg / nm 3), nm 3 / heure 0,7 Consommation de liquide brûleur à gaz (avec valeur calorifique kkall / nm 3 0,28 Pression nominale du gaz avant le réchauffeur, mm d'eau. station 130 Pression maximale de l'eau dans le système d'alimentation en eau, kgf / cm 2 6 Intervalle de réglage de la température de l'eau dans le réservoir, 0 С Temps de chauffage de l'eau de 20 à 90 0, min.

75 Valeur minimale admissible du vide dans la cheminée, mm d'eau. st. 0,1 Rendement 0,8 Diamètre du trou dans les buses, mm: brûleur (gaz naturel) 2,4 brûleurs (gaz liquéfié) 1,4 pilote (gaz naturel) 0,5 pilote (gaz liquéfié) 0,25 Dimensions hors tout mm: diamètre 410 hauteur

1560 kg de poids total

4 DISPOSITIF Le chauffe-eau AGV-80 comprend les composants principaux suivants (riz, 1): un réservoir soudé galvanisé, un boîtier, un appareil de combustion (socle) avec un brûleur, une vanne de gaz, un thermostat, une vanne de gaz magnétique, un filtre, un pilote, un thermocouple, une vanne de sécurité et un. Le thermostat est un dispositif à deux positions (position "ouvert" "fermé") conçu pour contrôler automatiquement la température de l'eau. La soupape du thermostat s'ouvre et se ferme automatiquement lorsque la température de l'eau dans le réservoir change en raison de l'allongement ou du raccourcissement du tube en laiton du thermostat. Fig. 1. Schéma de chauffe-eau à gaz agv-80: 1 antivol; 2 couplage thermomètre; 3 stabilisants, 4 filtres; 5 électrovannes, 6 thermostats; 7 soupape à gaz, 8 veilleuse; 9 thermocouples: 10 aérateurs; ii brûleur à gaz; 12 raccord pour eau froide; 13 chars; 14 isolation thermique; 15 caissons; 16 sorties d'eau chaude au câblage de l'appartement; 17 soupape de sécurité Le tube se trouve à l'intérieur du réservoir dans l'eau et présente un allongement linéaire important avec la température. À l'intérieur d'un tube dans un manchon, une tige en Invar (alliage de fer avec du nickel), qui présente un très petit allongement linéaire, est fixée au fil. La tige à extrémité libre pousse contre un système de leviers avec un ressort relié à une vanne thermostatique.

5 Thermostat fermé Fig. 2. Schéma de fonctionnement du thermostat: 1 genouillère; 2 soupapes à ressort; 3 verre; 4 joint; 5 bagues de soupape; 6 soupapes; 7 siège de soupape; 8 tige d'Invar: 9 bagues; 10 tubes; 11 noix; 12 joint; 13 printemps, 14 rondelles; 15 bague d'étanchéité; 16 bâtiment; 17 levier figuré; 18 ressort réversible.

6 Le thermostat a une échelle spéciale et une poignée de pointeur. Vous pouvez régler le thermostat à une température de 40 à 90 C. Ce changement de température est provoqué par le changement de la longueur de l'extrémité libre de la tige lors du vissage dans le manchon en laiton (Fig. 2). Si le chauffe-eau est réglé sur une température de chauffage de l'eau de 90 ° C, l'indicateur est sur l'échelle «MOUNT». Pour baisser les réglages de température, vous devez déplacer le pointeur à l'extrême position contre "HOL". Pour augmenter (baisser) la température de l'eau dans le réservoir, il est nécessaire de dévisser la vis reliant l'indicateur à la tige à l'aide d'un tournevis et de la déplacer vers la position la plus basse (supérieure); fixez à nouveau le pointeur avec la vis et déplacez-le en position haute (basse). Les réglages supérieurs à 90 ne sont pas autorisés! Le thermocouple de type TXK est conçu pour créer un courant électrique résultant du chauffage de l'extrémité libre du cerceau avec une flamme pilote. L'allumeur est conçu pour chauffer le thermocouple et allumer le brûleur. La flamme d'allumage ne s'éteint pas tant que le gaz n'est pas éteint (Fig. 3). Figure 3. Schéma d'un thermocouple, d'un pilote et de leur connexion à une électrovanne: 1 brûleur; 2 veilleuses; Thermocouple à 3 contacts; Électrovanne rondelle à 4 broches; 5 bouton.

7 Figure 4 Schéma d'une vanne à gaz magnétique. 5. Schéma d'une vanne à gaz magnétique: 1 fil; 2.6 plaques de soupape; 3,4 soupapes; 5 printemps; 7 actions; 8 bâtiment; 9 membrane; 10 capsules; 11 noyaux; 12 ancre.

8 Valve magnétique L'instrumentation de sécurité sert à arrêter complètement l'alimentation en gaz du brûleur et de l'allumeur lorsque ce dernier est éteint. Son principe de fonctionnement repose sur le fait que le bobinage du noyau, recevant un certain courant électrique provenant d'un thermocouple chauffé, magnétise le noyau, ce qui attire l'armature. L'ancre est reliée par la tige et la tige à des vannes qui sont maintenues dans une position intermédiaire, ouvrant le passage du gaz du réseau au brûleur et à l'allumeur (Fig. 4). Lorsque la soupape magnétique est allumée, la soupape supérieure est appuyée contre la selle (Fig. 5).Le gaz passe à l'allumeur. En position fermée, la soupape inférieure est appuyée contre le siège inférieur sous l'action d'un ressort et ferme l'accès au gaz de la veilleuse et du brûleur (Fig. B). La soupape est fermée La soupape de sécurité est constituée d'un corps dans lequel se trouve une membrane entre les deux joints. La membrane est une plaque spéciale en feuille de cuivre d’une épaisseur de 0,03 à 035 mm, au milieu de laquelle le trou est rempli d’un alliage à bas point de fusion. Lorsque la pression dans le réservoir est supérieure à 6 kgf / cm 2 ou que la température de l'eau atteint 105, la membrane se déchire et l'eau passe dans le tube de signal. Fig. 6. Schéma d'une vanne à gaz magnétique: 1 écrou borgne; 2 rondelles de contact; 3 embouteillages; 4-joint; 5 rondelles coniques; 6 base du noyau; 7 bouton.

9 Remarque. Il est formellement interdit de remplacer la membrane d'origine fabriquée par l'utilisateur, ainsi que de boucher la soupape de sécurité afin d'éviter un accident. Fig. 7. Schéma de la soupape de sécurité: 1 bague intermédiaire; 2 membranes; 3 rondelles; 4 tuyaux; 5 chars; 6 caissons; 7 capot supérieur; 8 couverture de couverture; 9 bâtiment; 10 ponte.

10 INSTRUCTIONS D'INSTALLATION ET D'INSTALLATION RÈGLES D'INSTALLATION ET D'INSTALLATION Pour être installés par les consommateurs, les appareils fabriqués en usine sont autorisés s'ils ont un passeport. Avant d'installer l'appareil de chauffage par un contrôle externe, vérifiez si toutes les pièces sont complètes et en toute sécurité. La soupape à gaz devrait avoir un mouvement lisse et tourner à partir du léger effort de la main. Lors de l'installation de l'AGV-80, toutes les conditions doivent être remplies pour assurer le fonctionnement normal et sûr de l'appareil. Ces conditions sont: la pièce appropriée pour l'installation d'un chauffe-eau; raccordement correct du chauffe-eau à la cheminée, canalisation de gaz. L'installation de chauffe-eau dans les bâtiments résidentiels n'est autorisée que s'il existe une cheminée avec les gaz d'échappement de l'AGV-80. Des chauffe-eau à gaz peuvent être installés dans les salles de bain et les cuisines d'un immeuble résidentiel. La température des locaux dans lesquels les chauffe-eau sont installés doit être d'au moins 0 ° C. Voir les prescriptions de sécurité dans les installations de gaz du Gosgortekhnadzor. Lors du raccordement de l'appareil à la cheminée, les exigences de sécurité incendie doivent être satisfaites conformément aux normes SNiP III-G, II-62 du Comité de la construction de l'URSS. La section de la cheminée ne doit pas être inférieure à celle de la conduite de gaz reliant la cheminée. L'installation de l'AGV-80, des systèmes de chauffage ou d'eau chaude doit être réalisée conformément à un projet développé par le consommateur (selon les règles en vigueur), approuvé par le Gorgaz local.

11 DÉMARRAGE ET RÉGULATION Avant de commencer, vérifiez le remplissage du chauffe-eau et du système de chauffage avec de l'eau, ce qui est contrôlé par l'apparition d'eau provenant du tuyau de signalisation. Fermez ensuite la vanne dans l’alimentation en eau et effectuez un démarrage après le contrôle. 1. Lors du démarrage de l'appareil de chauffage en fonctionnement, il est nécessaire de: a) ouvrir la vanne de gaz sur la canalisation de gaz; b) ouvrez la porte du four et avec la main gauche tenez l'allumette allumée à la veilleuse; c) appuyez sur le bouton de la soupape à gaz magnétique jusqu’à défaillance et allumez en même temps l’allumeur. Le bouton doit être enfoncé pendant une minute, PAS; relâchant la pression sur elle; d) après une minute, relâchez le bouton de la soupape à gaz magnétique et ouvrez lentement la soupape du brûleur à gaz. Si le brûleur ne s'allume pas et si la veilleuse s'éteint, le réallumage peut être effectué au plus tôt dans deux minutes et uniquement après la ventilation de la chambre de combustion; e) lors du démarrage de l'appareil de chauffage, vérifiez la présence de traction dans la cheminée. Dans des conditions normales, la flamme d'une allumette amenée au bouchon de l'interrupteur sera attirée sous le bouchon. S'il n'y a pas de traction et que la flamme est hors de la chambre de combustion, vous ne pouvez pas utiliser le chauffe-eau. 2. Lorsque l'eau est chauffée à la température requise, l'alimentation en gaz s'arrête automatiquement et le brûleur s'éteint. Lorsque la température de l'eau dans le chauffe-eau baisse (en raison de l'extraction de l'eau et de la régénération en eau froide ou des pertes de chaleur pendant le chauffage), le thermostat rétablit l'alimentation en gaz du brûleur et s'enflamme à partir de la flamme d'allumage. RÈGLES D'UTILISATION Pour éviter les accidents et les accidents, il est strictement interdit de: 1. Les personnes qui ne sont pas familières avec les règles d'utilisation du chauffe-eau, le mettre en marche. 2. Éliminer indépendamment les dysfonctionnements dans le fonctionnement du chauffe-eau et les régler. 3. effectuer des réparations ou apporter des modifications structurelles au chauffe-eau, à la canalisation de gaz ou au système de chauffage; 4. Suspendez les objets sur les canalisations de gaz ou d’eau. En cas de dysfonctionnement du chauffe-eau, fermez les robinets de gaz situés sur le chauffe-eau et sur le mur devant le chauffe-eau, puis appelez un représentant de la fiducie Gorgaz.

12 Signalez immédiatement: un mauvais conduit de cheminée dans la cheminée et un dysfonctionnement du système de chauffage au responsable de la maison; Fig. 8. Le système de chauffage de l’AGV-80: 1 chauffe-eau; 2 extender; 3 radiateurs; 4 thermomètre; 5 tuyaux d'évacuation; 8 élévateurs d'eau; 7 clapet anti-retour; 8 alimentation en eau d'appoint; 9 tuyau de retour; 10 - la colonne montante principale. Note Le tuyau de distribution d'eau chaude est posé sous le plafond, le tuyau de retour au-dessus du sol de la pièce. sur l’odeur de gaz - au service d’urgence du Gorgaz Trust; du mauvais fonctionnement du chauffe-eau ou de l’alimentation en gaz de la fiducie "Gorgaz". Lors du fonctionnement de l'AGV-80 pour le chauffage (voir Fig. 8), un vase d'expansion équipé d'un tuyau de signal doit être installé dans le système. Lorsque vous travaillez avec AGV-80, vous devez disposer d'eau chaude. 1. Laissez la vanne de sortie d'eau chaude toujours ouverte. 2. Le robinet d'alimentation en eau, le chauffe-eau d'alimentation, doit être fermé dès que le réservoir est rempli et que l'eau sort d'un robinet chaud.

13 3. Pour collecter de l'eau chaude, ouvrez légèrement le robinet pour que l'eau chaude sorte du robinet d'eau chaude sans pression. Lorsque la prise d'eau chaude est terminée, le robinet d'eau doit être fermé. 4. La température de l’eau fournie par l’appareil pour eau chaude ne doit pas dépasser 70 ° C. ENTREPOSAGE ET ENTRETIEN Pendant le fonctionnement, afin de maintenir les performances de l’AGV-80, un soin systématique est nécessaire: maintenez le chauffe-eau et le système de chauffage propres et en bon état, à l’abri des chocs., assurez-vous qu’il n’ya pas d’humidité sur l’électrovanne. En été, le système de chauffage est rempli d'eau et, avant le début de la saison de chauffage, il est soigneusement rincé avec un remplissage et un drainage doubles. Une fois par semaine, vérifiez le remplissage du système de chauffage avec de l'eau. Les AGV-80 non identifiés doivent être stockés emballés dans des entrepôts secs et fermés. GARANTIE L'usine garantit le bon fonctionnement de l'appareil de chauffage de l'AGV-80 dans un délai de 3,5 ans à compter de la date d'expédition au consommateur et remplace les composants individuels défectueux, sous réserve du respect des règles de transport, d'installation, d'utilisation et de stockage du consommateur conformément aux instructions en vigueur. La garantie d'usine sur les thermomètres toniques n'est pas couverte. Liste de prix Suppléments de prix de gros. liste de prix / 20 Prix de détail

14 TROUBLES AGV dans le dispositif de chauffage 80, les causes et les raisons de dépannage Solution 2. Ancre pas noyau retenue (flamme pilote sort) l'oxydation de la soudure dans les points de contact du noyau de valve magnétique des pôles de contamination du thermocouple et les avions d'induit Thermocouple ne produit pas la FEM: brûlé extrémité du thermocouple Dévisser l’écrou-raccord raccordé à l’électrovanne avec une clé, nettoyer les rondelles de contact avec une toile émeri (retirer les films d’oxyde) et visser l’écrou-raccord. Dévissez les quatre vis, retirez le capuchon du bouton de démarrage et l'ancre, essuyez le plan de l'ancre et le noyau de l'électroaimant avec une peau de chamois ou un chiffon doux sans endommager la surface polie. Assemblez le noeud et mettez-le en place. Remplacez le thermocouple, il est strictement interdit de relier le bouton de démarrage à l'électrovanne. Danger! 2. La flamme de l’allumeur fume ou ne brûle pas. Ouverture de l’allumeur obstruée Utilisez une plaque d’une épaisseur de 0,3 mm pour nettoyer la coupe pilote.

15 Dysfonctionnements Causes Solutions 3. 3. La membrane de la soupape de sécurité s'est rompue 4. L'eau n'atteint pas la température souhaitée pendant le fonctionnement du chauffe-eau 5. La flamme du brûleur et la lampe d'allumage s'éteignent La pression hydraulique dans le réservoir est supérieure à 6 atmosphères ou la température est supérieure à C. Le régulateur de tirage de fumée est insuffisant. La cheminée ne permet pas d'éliminer les produits de combustion. L’armature de la soupape magnétique n’attire pas le noyau, une quantité d’air plus grande que la quantité nécessaire n’entre dans le brûleur. pour Dévisser le corps de la soupape de décharge, remplacer la membrane de rechange et visser le corps. La membrane de sécurité doit être soigneusement insérée entre deux joints d'étanchéité dans le boîtier et ne doit pas présenter de déformations ni d'autres défauts externes. L'installation d'une membrane fabriquée par l'utilisateur peut entraîner une rupture du réservoir et un accident. Pour élever (ou abaisser) la température de l'eau dans le réservoir, il est nécessaire de dévisser la vis de blocage reliant la poignée à la tige à l'aide d'un tournevis et de la déplacer dans sa position la plus basse (ou la plus haute), de rattacher le pointeur avec une vis et de la déplacer vers la position la plus haute (la plus basse). Si la température désirée n’a pas été atteinte d’un tour, il est nécessaire de répéter cette opération plusieurs fois. Réparez la cheminée conformément aux exigences applicables aux cheminées. Voir le point 1 Tournez le purgeur pour diminuer

16 alimentation en air (voir fig. 1, point 10) Dérangements Causes Modes d'élimination 6. À la fin de la présence de suie par thermocouple Il est nécessaire de nettoyer la suie avec un objet pointu, de vérifier et de nettoyer le trou du diamètre du boîtier de la veilleuse. 6 mm 7. L'apparition de bruits ou de flammes émanant d'un brûleur à gaz 8. La flamme d'un brûleur est enfumée (la flamme d'un brûleur est considérée comme normale si le gaz brûle silencieusement sur tout le brûleur, a une couleur bleue et se situe à quelques millimètres du maximum) Combustion incomplète Débit important d'air dans le brûleur à travers le mélangeur Faible débit d'air primaire dans le mélangeur à travers les orifices de ventilation. Tourner l'évent sur le mélangeur pour réduire le débit d'air (voir fig. Pos. 10). alimentation en air (voir fig. 1, point 10) 9. Lorsque le gaz est débranché du brûleur, le thermostat laisse partiellement passer le gaz La soupape de gaz et le siège de la soupape du thermostat sont pollués Dévissez la coupelle avec la soupape du thermostat, nettoyez la soupape et la selle. Si nécessaire, broyez la vanne. Renforcez ou changez le fonctionnement du ressort et du clapet anti-retour. Avant d'installer le verre en place, lubrifiez la soupape et le siège avec de l'huile moteur. Notes Certains phénomènes peuvent se produire lors du fonctionnement de l'AGV-80: 1. Au début du démarrage du chauffe-eau AGV-80, des gouttes d'eau peuvent apparaître du fond du réservoir et tomber sur le plateau. Ceci est le résultat de la condensation de vapeur d'eau due aux différences de température. Lorsque l'eau est chauffée à la température C, la condensation s'arrête. 2. L’apparition de bruits (gargouillis) à l’intérieur du réservoir pendant le chauffage s’explique par le mouvement des particules d’eau chauffée vers le haut et par le froid vers le bas.

17 De plus, pendant le fonctionnement à long terme, des substances étrangères sont introduites dans le réservoir de l'AGV-80 avec de l'eau passant par le système de plomberie. remorquage, calamine et sédiments d'eau sale. Par conséquent, il est nécessaire de rincer soigneusement le système de chauffage complet 2 et 3 fois et le réservoir AGV-YO et à travers la buse 12 (fig. 1) avec un crochet en métal (en forme de tisonnier) pour éliminer les corps étrangers du réservoir. Après avoir lavé et nettoyé le réservoir, le bruit cessera. Les travaux ci-dessus ne sont autorisés que par des employés de Gorgaz, qui connaissent le dispositif du chauffe-eau, et les personnes aléatoires n'ayant pas de connaissances particulières ne sont pas autorisées.

18 PASSEPORT DU CHAUFFE-EAU AGV-80 Durée de l'essai du réservoir avec une pression hydraulique de 9 kgf / cm 2 Contrôle de l'étanchéité de la soupape magnétique à gaz lorsque pressée et non enfoncée avec un bouton de pression Durée de l'appui sur la soupape à gaz magnétique brûlante Brûleur et allumeur vérifié pour la combustion du gaz liquide à la pression Zapalnik testé pour la combustion de gaz naturel à une pression. Tous les raccords des pièces de l'AGV-80 sous le gaz sont vérifiés pour leur étanchéité à la pression. Temps de coupure du gaz après l'extinction du gaz lin Temps de contrôle du chauffage de 80 litres d'eau de 40 0 ​​С à 90 0 С 10 min. 500 mm d'eau. st.

1 min Eaux 300mm. eaux st mm st. 500 mm d'eau. st. 60 secondes 50 min. La membrane de la soupape de sécurité a été testée avec une pression de 7 kgf / cm 2 à une température maximale de C. Complétude 1. Passeport et mode d'emploi 1 copie. 2. Le disjoncteur 1 pc. 3. Thermomètre 1 pc. 4. Jante pour thermomètre 1 pc. 5. Membrane pour soupape de sécurité 10 pcs. L'essai a été effectué en 197 sur un support spécial dans des conditions de travail similaires à celles de l'AGV-80 dans le système de chauffage.

19 Contrôleur du département de contrôle de la qualité Emballeur Rempli par un représentant du bureau de district de la fiducie Gorgaz lors de la mise en service du gaz INSERER AU PASSEPORT 1. Heure d’installation du chauffe-eau AGV Adresse d’installation 3. Numéro de téléphone 4. Numéro de bureau du service de confiance Gore-Gas Adresse 5. Qui a installé (organisation, le nom du contremaître) 6. Qui a effectué (sur le site d’installation) le réglage et le réglage du chauffe-eau 7. Date de début du gaz 8. Qui a produit la mise en marche du gaz et exposé sur l’utilisation du chauffe-eau 9. L’instruction a été entendue. Règles d'utilisation du chauffe-eau maîtrisé le nom de la signature de l'abonné de l'abonné

Grande Encyclopédie du Pétrole et du Gaz

Travail - thermostat

Le fonctionnement du thermostat est contrôlé par la sortie de sa tige à une température de 80 ° C, qui doit être d'au moins 15 mm. Une diminution de la sortie de la tige indique une violation de l'étanchéité du thermostat. Pour le remplissage avec de la cérésine, le ballon est retiré du manchon, chauffé dans de l'eau à une température de 80 ° C jusqu'à ce que la cérésine soit fondue et que la cavité interne du tube soit soufflée à l'air comprimé. [16]

Le fonctionnement du thermostat est vérifié, il est éventuellement ajusté. [17]

Le fonctionnement du thermostat est vérifié en déplaçant l’avance du thermostat sur une échelle inférieure. Si le thermostat fonctionne correctement, les brûleurs de la chaudière devraient s'éteindre après quelques minutes. [18]

Le bon fonctionnement des thermostats doit être systématiquement contrôlé selon un calendrier en vérifiant à l'aide de dispositifs de référence. [19]

Le principe de fonctionnement du thermostat est basé sur l’allongement de la température des métaux de l’élément sensible: un tube en laiton et une tige en invar fixée à une extrémité. L’autre extrémité de la tige repose sur un système de leviers reliés à la valve. Le laiton a un grand coefficient de dilatation linéaire et Invar (un alliage de fer et de nickel) - négligeable. Lorsque la température de l'eau dans la boule dépasse la limite définie, le tube de laiton, lorsqu'il est chauffé, s'allonge et provoque le mouvement de la barre de fer qui y est fixée. [21]

Le bon fonctionnement des thermostats doit être systématiquement contrôlé selon un calendrier en vérifiant à l'aide de dispositifs de référence. [22]

Le bon fonctionnement des thermostats doit être systématiquement (selon le calendrier approuvé) contrôlé par des instruments de référence. [23]

Le principe de fonctionnement du thermostat est que, lorsque la température du corps de la colonne et du corps du corps diffèrent, ils créent des dilatations inégales, qui, par les tiges et les bras à ressort, entraînent la fermeture ou l’ouverture du bobinage correspondant. Grâce à un tel dispositif, l'adiabaty du processus de distillation est créé. Le système de chauffage électrique est surveillé à l'aide de lampes témoins connectées en parallèle aux enroulements inférieur et supérieur du boîtier. Le manomètre différentiel mesure la différence de pression en bas et en haut de la colonne et la pression absolue dans les récepteurs de vide. Les récepteurs à vide se présentent sous la forme de deux entonnoirs séparateurs en verre, assemblés l'un en dessous de l'autre et communiquant l'un avec l'autre. [24]

Le bon fonctionnement des thermostats doit être systématiquement surveillé selon un calendrier en vérifiant à l'aide de dispositifs de référence. [25]

L'appareil et le fonctionnement du thermostat sont expliqués en le montrant en nature ou dans le diagramme. [26]

Pour vérifier le fonctionnement du thermostat, il suffit de baisser le bouton à une température inférieure et les brûleurs devraient s'éteindre. [27]

Il est nécessaire de contrôler périodiquement le bon fonctionnement des thermostats en vérifiant la position zéro et en effectuant des mesures comparatives aux températures de fonctionnement normales de la machine. [28]

Il est recommandé de contrôler périodiquement le bon fonctionnement des thermostats en vérifiant la position zéro et en effectuant des mesures comparatives aux températures de fonctionnement normales de la machine. [29]

Le régime de température dans le four et le fonctionnement du thermostat sont contrôlés aux limites supérieure et inférieure de la plage de température de fonctionnement établie du four. Après cela, enregistrez les températures pendant une heure toutes les 15 minutes. À la limite supérieure de température, le mode de température dans la fournaise et le fonctionnement du thermostat sont contrôlés de la même manière. [30]

AGV: chaudières à gaz pour le chauffage de maisons privées

La gazéification de masse, qui a débuté en URSS au milieu des années 60 du siècle dernier, a permis aux propriétaires de fermes privées de modifier la façon dont ils chauffaient leurs maisons. Pour cela, l’industrie du pays a produit des chaudières à gaz, qui portent pour tous les modèles la même désignation que l’AGV - un appareil (dans une autre version «unité») de chauffage à eau par gaz. Les chaudières à gaz de Joukovski, ville de banlieue étroitement liée à l’aviation et à l’industrie aérospatiale, sont particulièrement populaires. Les chaudières à gaz AGV pour une maison privée y sont produites jusqu'à présent, leur conception n'a guère changé et la lettre «O» - AOGV - apparaît dans le titre.

Chaudière à gaz AGV-80

Quelle est la différence entre AGV et AOGV

Les chaudières AGV de la ville de Joukovski peuvent être considérées comme la même rareté technique que les voitures UAZ. Et leur fiabilité et leur robustesse sont similaires.

A l'origine, les chaudières à gaz AGV-120 et AGV-80. Le nombre dans l'abréviation est le volume d'eau en litres, il caractérise la capacité de la chaudière, ce qui convient à l'utilisateur moyen, car ce nombre coïncide avec la surface chauffée maximale possible.

Les chaudières à gaz modernes AOGV (abréviation de «Heating Gas Heating Unit») sont des appareils plus productifs d'une puissance allant de 11,6 à 29 kW. La figure dans leur index de modèle indique ce paramètre, et pour déterminer la zone chauffée éventuelle, il doit être multiplié par 10. Leur conception a subi de légères modifications. Par exemple, le tube à flamme a été conique et divisé en trois sections (numéro 3 dans l’index), ce qui a permis d’augmenter l’efficacité du dispositif de 0,8 à 0,9. De plus, certains modèles sont équipés d'un circuit d'eau supplémentaire (chauffe-eau), utilisé pour l'eau chaude. À propos de sa présence rapporte la lettre "K" dans l'index - ACGW.

Pour le confort des utilisateurs et l’élargissement des possibilités de choix, des chaudières de trois types d’équipements sont produites:

  • Économie - tous les aménagements et automatisation de la production russe.
  • Les importations automatiques universelles sont utilisées dans les unités les plus critiques.
  • Confort - tous les équipements et automatismes fabriqués en Italie.

Tableau Caractéristiques techniques des chaudières AOGV, qui produit l'usine d'ingénierie de Zhukovsky

Conception AGV

La chaudière à gaz AOGV est construite en tube à gaz avec une disposition verticale du tube à flamme et est installée au sol. Brûleur rond situé ci-dessous. L'air nécessaire à la combustion pénètre par les ouvertures inférieures du boîtier. L'élimination des produits de combustion se fait naturellement, par le tuyau de cheminée situé en haut, à la base duquel se trouve une hotte avec porte.

La conception de l'unité de gaz AGV-80

Le tube à flamme est divisé en sections par des turbuliseurs, qui provoquent la turbulence du flux de gaz d'échappement, réduisent sa vitesse et augmentent l'efficacité du dispositif.

Un tuyau de branchement reliant la conduite de chauffage direct est monté sur le couvercle supérieur de la chaudière. Le tuyau de retour est sur le côté. La chaudière à gaz AGV-80 diffère de l'AGV-120 en ce que la conduite de carburant avec vannes est située à l'extérieur et ne comporte pas de boîtier.

Dans les modèles combinés (avec la lettre «K»), il y a une bobine qui entoure le tube à feu de l'intérieur. Il fournit de l'eau chaude au système d'approvisionnement en eau.

La chaudière automatique arrête le débit de gaz dans trois cas:

  1. En chute de poussée.
  2. Chute de pression dans la conduite de carburant.
  3. Détruire une flamme ou toute fin de combustion.

Les connexions électriques ne sont pas nécessaires, l'appareil est complètement autonome. L'enveloppe de la chaudière est ronde ou carrée, en fonction du type de performance: «Economy», «Universal» ou «Comfort».

La conception de l'unité de gaz AGV-120

Principe de fonctionnement

L'eau dans la chaudière circule naturellement - selon le principe du thermosiphon. Le chauffage provient du tube à flamme à travers lequel les gaz chauds s'écoulent du brûleur inférieur.

L'élément de verrouillage principal de la conduite de gaz est une électrovanne, actionnée par un thermocouple. Pour allumer le brûleur, vous devez appuyer sur le bouton de démarrage et amener le feu ouvert vers le tube de l'allumeur. Dans un thermocouple chauffé, il se produit un courant qui déclenche une électrovanne. Ensuite, la soupape d’alimentation en gaz du brûleur est ouverte manuellement et la chaudière est allumée.

Le principe de fonctionnement de la chaudière AOGV

Pour contrôler la température de chauffage, il y a un couplage dans le couvercle supérieur de la chaudière où le thermomètre est installé. Il est maintenu au même niveau à l'aide d'un thermostat automatique, dont le principe est basé sur le changement de la longueur de la tige métallique (laiton) lorsqu'elle est chauffée. Pour travailler dans une plage de température donnée, son levier ne tourne que de 14 °, ce qui constitue une protection passive contre les actions non qualifiées.

Si vous souhaitez augmenter la limite supérieure de chauffage, dévissez d'abord la vis de verrouillage du levier de commande du thermostat et tournez-la dans le sens anti-horaire, puis fixez-la à nouveau et tournez-la dans le sens inverse. La conception n'interfère pas avec les actions permettant à l'eau de la chaudière de bouillir. Par conséquent, il sera préférable qu’elles soient effectuées par un spécialiste. Si vous n'en avez pas, lisez la description technique des chaudières d'AOGV et les règles de leur fonctionnement en cliquant sur ce lien.

Forces et faiblesses

Le chauffage AGV utilisant des chaudières de ce type peut améliorer considérablement le confort de vie. Comme toute technique, ils ont leurs propres avantages et inconvénients.

Les pros

  • Non-volatilité. La chaudière n'a pas besoin d'être connectée au réseau électrique, elle fonctionnera tout le temps tant qu'il y a du gaz dans le tuyau.
  • La simplicité. Tuyau, brûleur, réservoir. Le fonctionnement est possible par un personnel non qualifié, ce qui réduit son coût.
  • Efficacité optimale - à des valeurs élevées, le condensat s’écoulera dans la conduite, tandis qu’aux valeurs inférieures, les coûts de chauffage augmenteront.
  • Taille relativement petite.
  • Prix ​​raisonnable.

Les inconvénients

  • Design moralement obsolète.
  • La condensation d'humidité de l'air atmosphérique sur le miroir inférieur de la chaudière et une fuite pouvant éteindre le brûleur. L'effet est observé jusqu'à ce que le liquide de refroidissement atteigne une température de 25-30 ° C.
  • Pour interrompre complètement l'alimentation en gaz, le thermocouple doit refroidir. Cela prend jusqu'à une minute, ce qui peut être fatal dans un accident.
  • Ergonomie pas trop réussie - tuyauterie, commandes ouvertes. Il est difficile de réconcilier la chaudière avec la conception intérieure.
  • Pour allumer le brûleur, il est nécessaire de manipuler un feu ouvert, ce qui en soi est dangereux.

Les nuances de choix

Le critère principal lors du choix d'une chaudière est sa capacité. Et les différences dans le niveau d'équipement technique sont secondaires et non pertinentes. Si l'index du modèle contient des chiffres indiquant le volume du réservoir d'eau, comme dans le cas des chaudières AGV-80 et 120, divisez-les en deux et obtenez la valeur optimale de la surface de la pièce chauffée. Les puissances exprimées en kilowatts doivent être multipliées par cinq. La double réserve garantit que les chambres seront confortables même à des températures extrêmement basses "à la mer", et permettra également de compenser la perte de chaleur si la maison est délabrée ou présente des défauts de conception.

Système de chauffage AGV

Le chauffage AGV basé sur les chaudières de l'usine mécanique de Joukovski peut être organisé dans n'importe quelle localité s'il dispose d'un approvisionnement fiable en gaz principal ou liquéfié. La simplicité de leur conception et leur indépendance vis-à-vis de la qualité de l’énergie rendent leur fonctionnement relativement sûr et relativement peu coûteux.

Quelle est la caractéristique des chaudières à gaz AGV dans le système de chauffage, voir la vidéo:

Top