Catégorie

Nouvelles Hebdomadaires

1 Cheminées
Comment faire une hotte pour une chaudière à gaz dans une maison privée
2 Des pompes
Installation de la chaudière à chauffage indirect - Schémas de raccordement pour différents types de chaudières.
3 Carburant
Cheminée de cheminée - Les 5 erreurs les plus courantes dans la détermination de la conception
4 Les chaudières
Les meilleurs tuyaux en polypropylène pour le chauffage
Principal / Cheminées

Schéma de liaison de la pompe


Fig. 1,38. Tuyauterie de pompe: 1 et 7 - canalisations d’aspiration et de refoulement; 2 - vannes d'arrêt; 3 - pompe; 4 - manomètre; 5 - vibroinsert; et - clapet anti-retour

Le nombre de pompes est déterminé par calcul. Outre le fonctionnement des pompes, il est prévu d’installer des pompes de secours. Le nombre de pompes de secours dépend du nombre de pompes en fonctionnement. Lors de l'installation de une à trois pompes en fonctionnement, une veille est utilisée, et lors de l'installation de quatre à six pompes, deux pompes de secours sont utilisées pour les stations de pompage de la deuxième catégorie de fiabilité de l'approvisionnement en eau. Le nombre total de pompes en fonctionnement comprend les pompes à incendie.

Des pompes à incendie de secours devraient être installées dans les bâtiments industriels équipés de moyens d'extinction automatique, ainsi que dans les bâtiments où le débit d'eau d'extinction est supérieur à 20 l / s.

Les installations de pompes sont montées avec un raccordement en série ou en parallèle des pompes. Lorsqu'il est nécessaire d'augmenter le débit d'eau injectée dans le réseau d'alimentation en eau interne, les pompes sont connectées en parallèle et d'augmenter la pression dans le réseau - en série. Placez les pompes séparément - dans l'unité de chauffage central, dans la chaufferie, dans la chaufferie ou dans la salle des pompes souterraine, qui doit être chaude, sèche, lumineuse, équipée d'une ventilation et d'un éclairage artificiel, qui doit disposer d'une sortie séparée vers l'extérieur et être isolée des autres pièces. Il est interdit d'installer des pompes directement sous les salles de travail, lieux où les bruits causés par le fonctionnement des pompes sont inacceptables.

Pour réduire le bruit provenant du fonctionnement des pompes et de sa distribution par canalisations, des inserts vibrants sont utilisés - buses ondulées de 80–100 cm de long en caoutchouc renforcé, ainsi que des amortisseurs pour les unités de pompage, des coussins de sable pour les fondations et les filtres à cargaison - des amortisseurs pipeline près de la vibroinsert). De plus, les fuites et les ouvertures dans les structures fermantes de la salle des pompes sont soigneusement scellées; des murs et des plafonds insonorisants sont utilisés, et des chemises avec des joints en caoutchouc sont installées à travers les murs sur les sites de pose de canalisations (voir Fig. 1.37).

En fonction de la taille de la pièce et des dimensions des unités de pompage, celles-ci sont placées sur une rangée (chaîne) ou sur deux rangées (en damier). La largeur des passages entre les fondations des pompes adjacentes et près des murs ne doit pas être inférieure à 0,7 m. Des pompes à faible débit munies de buses d’injection jusqu’à 50 mm de diamètre doivent être installées le long des cloisons et des murs sans passage à une distance d’au moins 0,2 m des fondations du bâtiment.

Les fondations en brique ou en béton des unités de pompage (Fig. 1.39) doivent dépasser de 0,2 à 0,35 m au-dessus de la surface du sol. Les unités sont fixées à l'aide de boulons d'ancrage solidement enfoncés dans les fentes de la fondation.

Les installations de pompes sont conçues avec une commande manuelle, à distance ou automatique. L'automatisation des unités de pompage augmente la fiabilité des équipements de pompage et réduit les coûts d'exploitation.

L’automation assure le démarrage, l’arrêt et la surveillance de l’état des équipements de pompage dans un ordre strictement défini, surveillant l’état de la pression dans les conduites d’aspiration et de refoulement, la température des paliers, la présence de tension dans le réseau et le réseau électrique des dispositifs, fermeture

En commande automatique, les signaux d'activation et d'arrêt des unités de pompage sont transmis au moyen de capteurs: un détecteur de niveau installé sur un réservoir d'eau (voir Fig. 1.52, 1.53), un pressostat ou un détecteur à jet installé sur des conduites. Le signal reçu du capteur, des circuits de commande et d'alarme, d'un relais intermédiaire et des actionneurs est activé. En cas de violation du mode de fonctionnement de la pompe en fonctionnement, le relais d'urgence est activé pour l'éteindre et l'unité en veille est activée. Lors du démarrage à distance des stations de pompage, des boutons de démarrage sont installés sur les bouches d'incendie, qui ne fournissent pas la pression requise du réseau d'alimentation en eau externe.

Aux stations de pompage, la régulation automatique de l’alimentation et de la pression des pompes peut être obtenue en étranglant les entrées et les sorties d’eau des pompes ou en faisant varier la vitesse de rotation des roues des pompes.

Les systèmes de contrôle automatique des unités de pompage peuvent comporter plusieurs fonctions opérationnelles et auxiliaires permettant de contrôler les moteurs électriques, les vannes électriques, les alarmes, de surveiller les paramètres fondamentaux et de protéger les équipements électriques et de processus. Les installations de pompage conçues pour alimenter le réseau d’alimentation en eau en eau interne devraient être alimentées en électricité de manière fiable et sans interruption. Lors de l'automatisation des unités de pompage, les unités sont alimentées par un anneau ou par deux sources d'électricité indépendantes.

Lorsque l'eau provient du réseau externe d'alimentation en eau, les pompes de surpression sont installées à l'aide d'une conduite de dérivation équipée d'un clapet anti-retour et de vannes permettant d'acheminer l'eau vers le réseau d'alimentation en eau du bâtiment, en contournant les pompes. Si le réseau est alimenté par plusieurs entrées, celles-ci sont combinées avant les pompes. Des pompes sont installées dans le bâtiment après les unités de compteurs d'eau.

Les pompes pour la tuyauterie interne sont sélectionnées en fonction des caractéristiques exprimant la dépendance graphique de la variation de pression, du rendement, de la consommation d'énergie de l'alimentation à une certaine fréquence de rotation de la roue (Fig. 1.40).

Fig. 1,40. Le calendrier de sélection est parallèle aux pompes connectées: 1 - caractéristique Q - H d'une pompe; 2 - une caractéristique du Q - H de deux pompes; 3 - caractéristique du réseau; 4 - point de travail

Le débit de la pompe est déterminé en fonction du système de plomberie interne adopté, en tenant compte du mode de consommation et de l'alimentation en eau.

Armature et éléments nécessaires de la tuyauterie de la station de pompage

La pratique consistant à utiliser des pompes permet de constater que l’installation d’un filtre à tamis fin devant une pompe peut entraîner une défaillance de celle-ci. En effet, le «blocage» de sections individuelles du filtre à tamis avec des particules mécaniques entraîne la destruction de la grille, du fait des pulsations de pression à l’aspiration. En fin de compte, l'entraînement de fragments de mailles dans la partie d'écoulement provoque la défaillance de la turbine de la pompe de circulation.

Pour cette raison, dans un diagramme schématique, la figure 1 présente une variante de la filtration en deux étapes essentiellement d'un fluide caloporteur en circulation dans le système:

  1. un filtre à mailles grossières avec une cellule de 1,0 à 1,5 mm est installé devant le groupe de pompes;
  2. filtre fin directement devant l'évaporateur du refroidisseur.

Les jauges vous permettent de diagnostiquer immédiatement lors du démarrage de la station de pompage:

  • Comment fonctionne la pompe?
  • La roue tourne-t-elle dans la bonne direction?
Dans le système fermé de la station de réfrigération, la pression totale à la pompe caractérise les pertes hydrauliques totales dans le système. Ainsi, en déterminant visuellement la pression différentielle à la pompe à l'aide de jauges et présentant une caractéristique de pompe, il est possible d'estimer approximativement le débit dans le circuit, comme indiqué sur les figures 15b et 15c. Il convient de noter en particulier que cette évaluation est superficielle, ce qui est causé par la grande erreur des mesures visuelles de la perte de charge.

Digest - Sécurité industrielle

De navigation

Cerclage de pompes centrifuges

Les schémas types de pompage centrifuge sont illustrés à la fig. 1U-3-1U-8. [. ]

Pour réduire la résistance, les conduites d'aspiration doivent être aussi courtes que possible, droites et avec un nombre de tours minimum. Les "sacs gonflables" sur le trajet du tuyau d'aspiration ne sont pas autorisés (Fig. 1U-3). Afin d'éliminer les conditions d'occurrence de bouchons à gaz, il est recommandé de poser les tuyauteries d'aspiration des pompes avec l'agencement vertical supérieur des buses d'aspiration (par exemple, les pompes de type NG et NGK) avec une pente allant du réservoir à la pompe (voir Fig. 1-4 et 1У-5); pour les pompes de tous les autres types avec une disposition horizontale ou inférieure verticale des buses d'aspiration, il est recommandé de poser les lignes d'aspiration avec une pente de la pompe au réservoir (Fig. 1У-6—1У-8). [. ]

L'emplacement de l'unité de pompage et de sa tuyauterie doit permettre un accès libre pour l'inspection et l'entretien des pompes, ainsi que la possibilité d'assembler et de désassembler la pompe débranchée pendant l'opération de secours. ]

Il est interdit de poser des canalisations auxiliaires d'aspiration, d'injection et générales (principales) sur le sol des chambres des pompes situées dans les allées principales, ainsi que des allées et des approches spéciales des pompes destinées à la réparation. ]

Les pompes conçues pour pomper des liquides toxiques, inflammables et inflammables doivent être équipées de raccords et d'instruments permettant une sécurité totale de leur travail. Pour les pompes qui pompent des liquides très toxiques et d’autres liquides très dangereux, une commande à distance doit être fournie. ]

Des vannes scellées doivent être installées sur les conduites d’arrêt et d’aspiration. Les vannes destinées aux gaz d'hydrocarbures liquéfiés, ainsi que les liquides inflammables dont le point d'ébullition est inférieur à 45 ° C (quelles que soient la température et la pression du fluide), doivent être en acier. ]

Dans les industries des explosifs et des incendies, il est interdit d’utiliser des pompes dans des systèmes dont la pression dépasse la pression à laquelle elle est destinée. ]

S'il est nécessaire de réguler le débit des pompes centrifuges, il est recommandé d'appliquer la méthode d'étranglement dans la conduite de refoulement. Cependant, il est nécessaire de tenir compte du fait que, en raison de leur faible rendement, ces pertes de fonctionnement entraînent le transfert de pertes d’énergie dans la pompe en chaleur et le chauffage du produit pompé. Si la température du liquide pompé dans le tuyau de refoulement atteint une valeur inacceptable, des mesures appropriées doivent être prises. ]

Lors du fonctionnement temporaire d'une pompe à faible rendement, par exemple lors du développement de l'installation, il est nécessaire de prévoir le transfert du fluide de la conduite de refoulement dans la conduite d'aspiration de la pompe par une conduite de dérivation spéciale (dérivation). Dans ces cas, la dérivation doit être munie d'une vanne ou d'une vanne. Une dérivation est également requise lorsque la pompe est utilisée dans une zone de travail instable. Pour le fonctionnement à long terme (constant) de la pompe avec un rendement faible, en raison de l'utilisation de la méthode d'étranglement, la dérivation du fluide de dérivation de la canalisation d'injection doit être dirigée vers le réservoir d'alimentation. Sur la dérivation, dans ces cas, au lieu des vannes, il est recommandé d’installer une vanne de régulation avec une impulsion du débit ou de la pression. ]

Sur la fig. 1U-9 indique les deux options pour l'installation de pompes centrifuges de dérivation. Lors du pompage d'hydrocarbures liquéfiés et de liquides inflammables à bas point d'ébullition afin d'éviter leur ébullition lorsqu'ils sont chauffés dans la pompe, il convient de préférer la variante représentée à la fig. 1U-9, b. [. ]

Cerclage de la pompe de circulation de chauffage: caractéristiques de montage et de configuration

Un moyen efficace d'augmenter l'efficacité d'un système de chauffage à circulation par gravité consiste à installer une pompe qui augmentera la vitesse du flux de liquide de refroidissement. L'eau sur le chemin de la chaudière vers les pièces les plus éloignées n'aura pas le temps de refroidir. La maison deviendra plus chaude et plus confortable et les coûts énergétiques seront réduits. Pour obtenir le résultat souhaité, il est nécessaire de respecter scrupuleusement les règles d'installation lors de l'installation. L’un d’eux est le cerclage de la pompe de circulation, sans lequel l’équipement ne fonctionnerait pas correctement et échouerait rapidement.

Comment augmenter l'efficacité d'un système de chauffage autonome

L'installation d'une pompe de circulation est le meilleur moyen d'augmenter l'efficacité du système de chauffage. Ajouter une nouvelle unité au système existant n’est pas difficile. Le travail n'exige pas beaucoup de temps et d'efforts et le retour de l'énergie thermique augmentera.

Il existe trois types de circulation de liquide de refroidissement:

  • Naturel (gravitationnel) - le débit d'eau dans les tuyaux est dû à la pression créée dans le système. La chaudière est placée sous le sol et les tuyaux sont légèrement inclinés de la chaudière au point le plus éloigné du système. Les tuyaux de retour sont également placés à un angle, mais déjà vers la chaudière. Avec un tel schéma, la circulation de l'eau dans les communications ralentit lorsque le liquide de refroidissement est retiré de la chaudière. L'eau se refroidit et il fait froid dans les chambres.
  • Forcé - le liquide de refroidissement est injecté dans le tuyau sous pression, en raison du travail de la pompe de circulation. La vitesse moyenne du mouvement de l'eau dans le réseau est de 1,5 m / s. Cet indicateur est suffisant pour économiser de la chaleur lors du mouvement du liquide de refroidissement de la chaudière au radiateur le plus éloigné.
  • Combiné - le système peut fonctionner dans deux modes.

Le passage de la circulation naturelle du liquide de refroidissement à forcé ou combiné est possible pendant le fonctionnement de toutes les chaudières - à gaz, électriques, à combustible solide. Le type d'installation du nouvel équipement sera différent - vous devrez lier la pompe de circulation de chauffage.

Le mouvement forcé du liquide de refroidissement est choisi si l'équipement de la chaudière ne fonctionne pas pendant une panne de courant. Dans ce cas, le système s’arrête complètement.

La plupart des chaudières à gaz, à combustibles solides ou combinées peuvent fonctionner indépendamment de l'alimentation électrique. Par conséquent, la pompe est montée en tenant compte de la possibilité d'arrêt en cas d'accident sur le réseau d'alimentation.

IMPORTANT À SAVOIR: La circulation combinée est importante pour les systèmes équipés de chaudières à combustibles solides, car il est presque impossible de les éteindre instantanément. Même si l'équipement dépend de l'électricité, le liquide de refroidissement chaud circulera naturellement pendant un certain temps.

Composants de tuyauterie de la pompe de circulation

L'installation d'équipement implique l'installation d'une chaîne de pièces au centre de laquelle se trouve la pompe elle-même. Sans équipement approprié, le périphérique ne fonctionnera pas ou échouera.

Vannes

Constitué de vannes à bille installées selon le schéma suivant:

Lors de la fermeture des vannes, l'accès du liquide de refroidissement à la pompe sera complètement arrêté. Cette mesure est utilisée dans les cas suivants:

  • La pompe est installée sur le by-pass, la chaudière ne dépend pas de l'alimentation en électricité, ce qui permet de passer en circulation naturelle;
  • L'appareil est construit dans la chaîne générale de chauffage. Lors des travaux de maintenance ou en cas de défaillance, il est facile à retirer, en fermant les robinets des deux côtés. Évacuer l'eau du système n'est pas nécessaire.

Éléments supplémentaires

Cette catégorie d'équipement comprend:

  • Filtre grossier avec sac de dérivation. Il est installé devant l'appareil, dans le sens du débit de l'eau. Pendant le fonctionnement dans le liquide de refroidissement accumuler de la pollution, ce qui ne devrait pas entrer dans la pompe;
  • Clapet anti-retour Il est installé dans des systèmes avec vase d'expansion pneumatique ou dans le cas de l'installation de deux pompes (par exemple, dans des maisons à deux étages);
  • Valve d'air automatique ou manuelle. Monté sur le tee après le deuxième robinet à tournant sphérique. Nécessaire pour la libération d'air, qui s'accumule périodiquement. Si un élément similaire est prévu dans la conception de la pompe, la seconde vanne de la chaîne n'est pas nécessaire.

Procédure d'assemblage

L'assemblage du feuillard est réalisé selon le schéma ci-dessus. Lorsque vous effectuez un travail, suivez ces règles:

  • Le diamètre des éléments incorporés peut dépasser la section nominale des principales communications de 1 à 2 tailles. Pour la connexion en utilisant des adaptateurs de connexion;
  • L'installation directe de la pompe avec une connexion filetée est effectuée à l'aide d'un écrou borgne (dit "américain");
  • Les joints sont scellés et renforcés avec du lin sanitaire et du scellant.

Il est recommandé d’assembler d’abord tous les éléments, puis d’intégrer la structure finie dans les communications. Pré-vidange de l'eau du système de chauffage, lavage des tuyaux et des radiateurs.

IMPORTANT À SAVOIR: Le fait d'attacher la pompe de circulation dans le système de chauffage ne doit pas entraîner de pression excessive sur le boîtier de l'appareil.

Comment intégrer la pompe du système de chauffage avec un feuillard

La méthode d'intégration dans une chaîne commune dépend du type de circulation:

  • Forcé - la nouvelle section préparée est montée dans le tuyau principal, de préférence entre la chaudière et le vase d'expansion, et non sur le tuyau de retour, comme il était d'usage auparavant;
  • Combiné - utilisez un périphérique spécial pour l'installation, appelé bypass. Il s’agit d’un semi-châssis combiné sur lequel sont montés les composants du feuillard et le dispositif lui-même.

Ensuite, connectez la dérivation au-dessus ou au-dessous du tuyau à angle droit. Raccordement possible et vertical. Dans ce cas, aucune vanne d’air n’est nécessaire. L'air sera forcé de sortir naturellement.

Sur le tuyau principal, approximativement sous la pompe, prévoir des vannes d’arrêt. Lorsque le système fonctionne en mode forcé, la vanne inférieure est fermée, tout le flux de liquide de refroidissement est envoyé au by-pass, passe à travers le filtre et la pompe. Pour un fonctionnement en mode naturel, fermez la vanne de l'appareil et ouvrez la vanne à boisseau sphérique du tuyau principal.

Bien que, à première vue, le montage et l’installation d’une pompe de circulation ne soit pas difficile, en l’absence d’expérience, il est préférable de ne pas compter sur vos propres forces. Référez-vous aux professionnels.

Le rééquipement du système de chauffage ne s’applique pas aux transformations du capital, mais implique des changements qualitatifs, au stade du démarrage, des spécialistes ayant besoin de contrôle. Il est donc préférable de confier la réalisation des travaux à des spécialistes. Les arguments en leur faveur sont l'expérience pratique, une connaissance approfondie du sujet et l'amour pour leur travail.

Choisir, attacher et installer une pompe dans le puits avec vos propres mains

Nous vous parlerons du choix de la pompe, de son cerclage et de son installation dans le puits.

Dans ce cas, nous nous concentrerons sur les pompes centrifuges et à vis submersibles. Nous partagerons avec vous des expériences tirées de notre propre pratique.

Caractéristiques des différentes pompes

Commençons par choisir une pompe. Aujourd'hui, le marché compte un très grand nombre de marques différentes de pompes submersibles. La sélection de la pompe commence par ses caractéristiques de pression.

Un programme similaire est présent dans le catalogue de tout fabricant. La performance de la pompe est fixée ici ainsi que la pression fournie. Chaque ligne du graphique indique une pompe spécifique. Par exemple, avec de faibles profondeurs d'immersion, la première pompe sur le graphique fournira 20 litres par minute.

Si vous souhaitez augmenter l’eau à une hauteur de 20 mètres, le débit sera alors de 15 litres par minute ou 900 litres par heure. Si de telles valeurs nous conviennent, choisissez une pompe ayant cette caractéristique. Considérez que ces caractéristiques ne sont fiables que pour les pompes de marque coûteuses. Pour les pompes bon marché, cette caractéristique recevra une erreur significative dans un sens ou dans l’autre. Lors du calcul de la pression requise, il est tenu compte non seulement de la profondeur d'immersion de la pompe dans le puits, mais également du passage de l'eau à travers des sections horizontales. Cinq mètres de section horizontale correspondent à un mètre de pression.

Il est nécessaire d’ajouter une réserve de puissance de 20% à la caractéristique choisie afin que la pompe ne fonctionne pas à la limite des possibilités. Le diamètre de la pompe doit être inférieur à celui du puits, car il doit y avoir de l’eau libre autour. Notez que, dans la pratique, les pompes de marque utilisent des composants de qualité supérieure, et cela ne concerne pas uniquement les lames et le matériau de la carrosserie. Par exemple, des marques bien connues utilisent des câbles de haute qualité, certifiés pour l'alimentation, et les pompes chinoises bon marché utilisent un câble qui gonfle dans l'eau au fil du temps. De plus, toutes les pompes ne sont pas équipées d'un câble. Ceci est important pour les grandes pompes immergées dans de grandes profondeurs. Lors du raccordement d'un câble à une telle pompe, la jonction devra être soigneusement isolée. Un manchon thermorétractable doit être installé sur la tresse du câble. Si votre puits contient beaucoup de sable, lorsque vous choisissez une pompe, privilégiez le type à vis. Contrairement aux pompes centrifuges, elles sont plus résistantes à l'usure.

La première version plus simple du cerclage de la pompe

Considérez les techniques de base du cerclage de pompe sur l'exemple d'une pompe à vis submersible.

Dans la partie supérieure de l'unité, il y a une sortie à filetage interne. Habituellement, c'est 1 pouce ou quart de pouce. Un clapet anti-retour en plastique est également installé à la sortie, ce qui empêche l'eau de sortir lorsque la pompe est éteinte. Ce modèle de pompe est équipé d'un câble de qualité de 20 m de long, facilement reconnaissable à sa couleur bleue et au marquage VDE.

Ce modèle possède un dispositif de protection externe auquel le câble est connecté. À l'intérieur du dispositif de protection se trouvent un condensateur et des commutateurs. Cette boîte est montée à l'intérieur, dans laquelle il y a un accès libre. Le schéma de connexion du câble est disponible dans les instructions de la pompe. Notez que pour certaines pompes, le dispositif de protection au démarrage s’exécute directement dans le boîtier, puis que le câble d’alimentation se termine par une fiche. Pour accrocher la pompe dans le puits, vous aurez besoin d’un câble en acier.

La solution idéale est un câble en acier inoxydable, mais son coût est élevé. Nous allons donc utiliser un câble gainé de PVC. Nous devrons protéger l'extrémité du câble de l'humidité. Notez que la capacité de charge du câble est calculée non seulement par le poids de la pompe, mais également par le poids de l'eau qu'il soulève.

Nous aurons besoin de colliers en plastique pour fixer le câble au tuyau de levage. En tant que tuyau d’élévation d’eau, on utilise souvent un tuyau à base de PEHD (polyéthylène basse pression).

Cependant, pour de plus grandes profondeurs d'immersion de la pompe, il est préférable d'utiliser des tuyaux et des raccords en polypropylène. Pour raccorder le tuyau en PEHD à une pompe, un raccord pliant d’un diamètre adéquat est placé à son extrémité. Il peut s'agir de plastique ordinaire ou de laiton plus résistant.

Dans la version simple du raccord de cerclage sera vissé directement dans le logement de la pompe.

Des précautions doivent être prises pour assurer une bonne étanchéité de la connexion filetée. Il peut s’agir d’un ruban adhésif ou de linge hygiénique avec de la pâte Unipak. La deuxième option est préférable, en particulier lors de l’assemblage de raccords en plastique. Le couplage de la pompe est serré avec une clé.

Lors du raccordement du tuyau à l'accouplement, le logement extérieur de l'accouplement est ensuite mis en place, puis la bague d'étanchéité. Ensuite, le tuyau est coupé à exactement 90 °.

Le tuyau est placé sur le boîtier intérieur du raccord et doit être alimenté en avant jusqu'à ce qu'il s'arrête. En tournant le carter externe de l'accouplement, le tuyau en PEHD est fermement fixé dans cette connexion. Dans la partie supérieure du corps de la pompe, deux oreilles spéciales sont généralement fournies, à travers lesquelles un câble en acier est inséré. La première façon de fixer le câble sur la pompe consiste à l'insérer dans les oreilles et à le tordre une fois.

Serrez légèrement cette boucle et tirez l'extrémité du câble le long du câble principal. Pour une fixation fiable de l'extrémité du câble, utilisez un clip en métal spécial.

Placez à l'intérieur de la pince le câble principal et l'extrémité venant de la pompe. Il reste à installer la plaque et à la serrer avec un écrou.

Nous avons donc fixé le câble dans le premier mode de réalisation. Faisons maintenant le scellement de l'extrémité du câble. Pour ce faire, utilisez l'adhésif chauffé qui sera appliqué sur la coupe du câble. Une fois guéri, il a créé un bouchon étanche à l'air.

Pour une protection supplémentaire du câble utilisera du ruban adhésif.

C'est ainsi que nous avons protégé le câble contre les infiltrations d'eau. Voyons comment fixer correctement le câble d'alimentation de la pompe afin qu'il ne pende pas dans le puits et ne fasse pas mal pendant la descente. Pour ce faire, nous utilisons les pinces en plastique habituelles. Nous commençons à fixer le câble au début du tuyau d’alimentation en eau. Il n'est pas nécessaire de fixer le câble et les câbles sur des tirants, car lors de la descente, certains d'entre eux risquent de se détacher. Sur les premiers mètres de la chape peut être installé plus souvent. À l’avenir, l’étape d’installation peut aller de 1 à 2 mètres.

Avec de faibles profondeurs d'immersion, il est judicieux de fixer le câble lui-même avec des attaches. Il n’est pas logique de trop resserrer les liens: ils ne sont nécessaires que pour transporter l’ensemble de la structure dans la zone du puits.

Nous avons donc démonté comment arrimer la pompe sur la première option, la plus simple.

La deuxième version plus fiable du cerclage de la pompe

Et maintenant, considérons la deuxième version, plus fiable, du cerclage de la pompe. Contrairement à la première option, nous avons modifié deux éléments. Premièrement, nous avons changé le porte-jarretelles de la pompe en câble.

Il n'y a plus de boucle et les deux extrémités du câble sont bien au-delà du couplage. Maintenant, pour la fixation du câble, on utilise non pas une simple, mais une double pince.

De plus, la double pince est dupliquée à la fin du câble avec un autre simple. Les deux colliers sont soigneusement emballés avec du ruban isolant afin de les protéger de la corrosion. La différence suivante par rapport à la première méthode est l’utilisation d’un clapet anti-retour de secours.

Pour l'installer, nous avons vissé un téton spécial sur la pompe. Le clapet anti-retour en laiton augmente la fiabilité du système et duplique le clapet à l'intérieur du corps de la pompe. Veuillez noter que lors de l'installation d'un clapet anti-retour, il est nécessaire de prendre en compte le sens du mouvement de l'eau. Il est indiqué sur la vanne par la flèche correspondante. Lorsque vous démarrez la pompe pour la première fois sur le deuxième système de tuyauterie, vous devez aspirer de force l’air contenu dans le tuyau. Cela supprimera la poche d'air devant le rabat.

(Figure 28) Installation d'une pompe à l'intérieur du puits

Nous allons donner quelques recommandations pratiques pour une installation correcte. Nous installerons la pompe dans un puits peu profond, l’espace autour duquel est entouré un anneau de béton. Le raccordement de la pompe se fera par la boîte à bornes.

Lors de l'abaissement de la pompe dans le puits, celle-ci doit être maintenue par le câble en acier.

Lors de l'abaissement à de grandes profondeurs, il est nécessaire d'utiliser un treuil spécial sur lequel le câble sera enroulé. Pendant la descente, nettoyez le tuyau et le câble de la saleté pour qu’ils ne tombent pas dans le puits. L'abaissement de la pompe s'arrête à au moins un mètre du fond du puits. Après avoir fixé le câble de l'extérieur, connectez le câble de la pompe à travers la boîte de jonction. S'il y a un bouchon dans la pompe, celle-ci doit être branchée dans une prise.

Dans la prochaine étape, nous démarrons la pompe et nous nous assurons que l'eau a bien coulé du puits. Nous vous rappelons que lorsque vous procédez par la seconde méthode en utilisant un clapet anti-retour supplémentaire, vous devez d’abord aspirer de l’air du tuyau. Nous voyons que la pompe est démarrée avec succès et que l'eau du puits coule. Vous pouvez pomper de l'eau jusqu'à ce qu'elle soit propre.

Conception de la tête de puits

Pour compléter l’installation de la pompe, nous avons besoin d’une tête de puits standard.

Avec sa conception, il scelle de manière fiable le puits. Il a une suspension pour un câble et des sorties pour un tuyau et un câble. Son diamètre est choisi en fonction du diamètre de votre puits.

Pour les puits profonds, il est préférable d’utiliser une pointe en métal. Le schéma ci-dessous présente la tête de l'appareil et ses principaux avantages: fermeture du puits, soudage du câble, fixation du tuyau et fixation du câble.

Le tuyau provenant de la pompe est solidement fixé sur le dessus du raccord, puis nous coupons le tuyau et installons la pointe ou le capuchon de puits.

Si vous devez installer une pompe dans le puits, utilisez ces simples directives dans votre travail.

Pipelines technologiques de stations de pompage pour parcs de stockage

La tuyauterie de traitement dans les stations de pompage peut être posée au sol ou dans les canaux. Les conduites dont le diamètre est supérieur à 400 mm sont posées uniquement sur le sol. Lors de la pose de canalisations dans les canaux, le guidon des vannes doit être sorti. La distance entre le volant et la surface de la forêt est définie conformément aux normes de conception, mais elle ne doit pas être inférieure à 100 mm. Les dimensions de la gaine - profondeur et largeur - sont acceptées conformément aux normes de conception et dépendent du diamètre de la canalisation et du volume du dégagement requis entre la conduite et les murs et le fond de la goulotte. Ce choix tient compte de la possibilité d'effectuer des travaux de réparation, de démontage et d'assemblage de brides, de clés. Les canaux doivent être obstrués par du duralumin ondulé (l'acier ondulé est autorisé dans le pompage de produits pétroliers sombres).

Lors de l’élaboration d’un projet de pose de canalisations dans les stations de pompage, il est recommandé de placer les collecteurs de canalisations avec vannes de commutation à l’extérieur des stations de pompage dans des locaux spéciaux appelés collecteurs. Dans les stations de pompage, seules des conduites d'aspiration et de pression avec des vannes d'arrêt sur les pompes sont posées. Les collecteurs sont construits en trois versions: séparément pour les collecteurs d'aspiration; séparément pour les collecteurs de pression; combinés - avec des collecteurs de pression et d’aspiration. Des collecteurs distincts sont généralement construits pour les salles des pompes dans lesquelles la salle des pompes et la salle des machines sont combinées. Ensuite, avec un revêtement de façade, un autre collecteur avec capteurs de pression est construit, de l'autre avec aspiration.

Il est permis aux stations de pompage comportant de petites sections de canalisations, par exemple aux dépôts de distribution de pétrole, de placer des collecteurs dans les locaux de la station de pompage. Dans ce cas, les pompes sont généralement installées en une rangée avec un retrait d'au moins 2 mètres du mur de façade, et dans le reste de la pièce, des collecteurs d'aspiration et de pression de conduites sont posés. Avec cette disposition du collecteur, la tuyauterie de traitement des pipelines et des pompes est utilisée, comme indiqué sur la figure.

La tuyauterie technologique des pompes avec les conduites est réalisée en fonction de son objectif et de la quantité de tâches fonctionnelles. Une tuyauterie simple consiste généralement en deux collecteurs - d'aspiration et de pression, auxquels une ou plusieurs pompes parallèles sont connectées. Dans ce cas, le transfert s'effectue dans un sens, par exemple uniquement à partir de citernes ou de citernes avec transfert dans un parc de stockage. Un cerclage plus complexe est utilisé lorsqu'il est nécessaire de transférer des produits pétroliers avec les mêmes pompes dans différentes directions, par exemple de réservoirs vers un parc de stockage et inversement. Lors des travaux sur les dépôts pétroliers, outre les opérations technologiques de base de vidange et de déversement d’huile et de produits pétroliers, il est nécessaire de procéder à un transfert de stock interne, par exemple lors de la collecte de résidus de réservoirs et de leur concentration dans un réservoir, lors du nettoyage des réservoirs pour le décapage, etc. Si toutes ces opérations sont effectuées par une seule station de pompage, la liaison des pompes et des conduites doit être assurée pour un usage «universel», c'est-à-dire plus complexe, avec une multitude de vannes de commutation et de fermeture technologiques. Dans tous les cas, des filtres doivent être installés sur l’aspiration devant les pompes. De plus, lors de l’utilisation de pompes à piston, il est nécessaire de prévoir des conduites de dérivation avec des soupapes de décharge ajustées à la pression maximale admissible dans la conduite. A la sortie des pompes centrifuges, il est nécessaire de prévoir des clapets anti-retour. Lors du calcul du nombre de pompes requis pour la station, il est toujours nécessaire de prévoir l'installation de pompes de secours. Par exemple, si une pompe en fonctionnement est requise, une autre pompe de réserve de la même marque est installée. Si le nombre de pompes en fonctionnement dépasse plus de deux, une pompe de secours supplémentaire est installée. Lors de la fixation des pompes de secours, il est nécessaire de prendre en compte la possibilité de les remplacer par toute pompe hors service ou éteinte pour réparation. La figure ci-dessous montre le schéma type le plus simple permettant de lier des pompes centrifuges (de travail et de secours) lors du pompage de produits pétroliers dans un sens.

Tuyauterie des pompes centrifuges lors du pompage de produits pétroliers des véhicules vers le parc de stockage

1 et 5 - collecteurs d'aspiration et de pression, 2 - filtres, 3 - pompes, 4 - clapet anti-retour

La figure ci-dessous montre le schéma avec pompes à piston et pompes centrifuges de liage avec différentes tâches fonctionnelles:

schéma (a) pompe à piston de tuyauterie, pompage de fluide dans une direction;

schéma (b) d’attache d’une pompe à piston, pompage de fluide dans les deux sens - en avant et en arrière;

schéma (c) cerclage de la pompe centrifuge, pompage de fluide dans une direction;

  • schéma d) cerclage d’une pompe centrifuge, pompage d’un fluide dans les deux sens - en avant et en arrière;
  • Tuyauterie et tuyauterie de pompe centrifuge avec différentes tâches fonctionnelles

    1,4,7,10 - filtres, 2 et 5 pompes à piston, 3 et 6 - lignes de dérivation avec vannes de dérivation,

    8 et 11 - pompes centrifuges, 9 et 12 - clapets anti-retour

    La figure montre la tuyauterie des pompes de travail et de secours et des collecteurs posés directement dans la salle des pompes de la station. Ce système de tuyauterie permet le pompage de produits pétroliers légers de divers types, des wagons-citernes au parc de stockage, en passant par le remplissage de wagons-citernes ou de camions-citernes; effectuer le transfert des produits pétroliers du réservoir au réservoir. Dans ce schéma, la technique de dissection par des vannes des canalisations partant de la citerne de wagons-citernes et du site de remplissage des citernes en deux parties: aspiration et pression, et inversement.

    Tuyauterie des pompes avec des lignes de pipeline à travers

    La figure ci-dessous montre des exemples de liaison de pompe correcte et incorrecte et des recommandations pour corriger les erreurs.

    Lors de l'installation des pompes et de la tuyauterie avec des canalisations fonctionnant sans retour d'eau, il est nécessaire de garantir l'étanchéité complète des conduites d'aspiration, qui ne permettent pas à l'air de s'échapper de l'environnement extérieur afin d'éviter toute perturbation du fonctionnement de la pompe et la cavitation. La formation de sacs gonflables dans les canalisations d’aspiration de la pompe et à leur entrée dans la pompe est une condition préalable évidente.

    Installation, tuyauterie et test d'une pompe centrifuge: caractéristiques des procédures

    Les mécanismes hydrauliques qui déplacent les fluides en créant un flux de fluide et en augmentant son énergie sont appelés des pompes.

    Une consommation partielle de cette énergie est réalisée sur les résistances hydrauliques et mécaniques, le reste crée une surpression sous laquelle le fluide se déplace de la pompe à sa destination. Il existe de nombreux types de pompes différentes.

    Dans les schémas technologiques pour le mouvement et l'évacuation de l'eau, les pompes centrifuges à haute performance, pression et efficacité sont devenues plus populaires. (En passant, vous pouvez lire à propos de la classification des pompes centrifuges dans cet article).

    Principe de fonctionnement

    Schéma de la pompe centrifuge Les composants principaux des composants sont un boîtier en spirale et une roue rigide avec deux disques et des lames entre eux.

    De la roue motrice électrique attachée à la rotation. Le fluide provenant du centre de la roue, sous l'effet des forces centrifuges, se déplace le long des lames incurvées jusqu'aux surfaces périphériques de la roue.

    L'augmentation de la pression pousse le produit dans l'orifice de refoulement. La pression réduite résultante dans la région centrale de la roue aspire le fluide d'un récipient à la pression atmosphérique.

    Certaines espèces

    Type K. Pompes centrifuges en porte-à-faux avec entrée unidirectionnelle ou bidirectionnelle.

    S'est répandu pour la circulation de l'eau dans les systèmes de chauffage central, l'alimentation en eau des bâtiments publics, des maisons, des organisations, etc. (Vous pouvez lire l'article sur les pompes centrifuges pour l'eau ici).

    Les pompes de ce type ont une capacité de 4 à 360 m3 / h et une pression de 8 à 98 m.s.

    Tapez KM. Console monobloc.

    Par rapport aux pompes de type K, elles ne disposent pas de leur propre arbre.

    Le corps de la pompe est raccordé à la bride du moteur. Les pièces de flux sont les mêmes.

    Ils ont les mêmes paramètres avec les pompes de type K.

    Pompes verticales. Tuyau d'aspiration et de pression dans eux avec un arrangement horizontal en ligne. Un moteur à arbre vertical est installé sur la pompe.

    Cette conception contribue à la compacité et à l’emplacement commode des canalisations de câblage.

    L'écoulement latéral du fluide vers la pompe est réalisé par une alimentation en douceur du canal d'aspiration. Il est dirigé vers la turbine ci-dessous.

    L'installation

    L'installation est effectuée à proximité des réservoirs, ce qui crée une ligne d'aspiration droite et courte.

    La position de l'unité en dessous du niveau du liquide assure son remplissage par gravité.

    Placement de pompes horizontales produites sur des dalles ou des cadres. Puis implémentez leur rapprochement en termes de verticales et horizontales. La fondation assure la rigidité du support à ses différents points. Le placement des unités d'assemblage est effectué sur le cadre. Centre de pompe avec tuyauterie fixe.

    Pour les pompes horizontales, l'étape importante consiste à centrer les arbres et les moitiés d'accouplement. Après l'installation, les unités sont testées au ralenti et sous charge.

    À l'installation des unités verticales font également l'ajustement des armatures et des plats. L'unité est centrée sur l'axe vertical.

    Exigences de base pour la tuyauterie

    Lorsque vous attachez les conduites d’aspiration, vous devez vous efforcer de réduire au minimum le nombre de tours.

    Afin d'éviter la formation de bouchons d'air, effectuez une pente du réservoir au groupe de pompage comportant un raccord d'aspiration vertical.

    Le cerclage ne doit pas interférer avec l'inspection de l'unité. Et effectuer des travaux de maintenance. Ne posez pas de tuyauterie sur le sol de la salle des pompes dans les allées, dans les entrées prévues pour les unités de pompe.

    Les pompes alimentant des liquides inflammables, corrosifs et toxiques doivent être équipées des moyens nécessaires et de l’instrumentation de sécurité. Les fluides dangereux doivent être pompés avec des vannes scellées.

    Si possible, il est recommandé de contrôler l'alimentation en installant des selfs. Si nécessaire, fournissez une dérivation.

    Essai

    Avant de commencer le travail, ils vérifient le degré de serrage des raccords filetés, nettoient la pompe de la poussière et de la saleté, vérifient les systèmes de lubrification.

    Le test de mise en marche de l'unité est effectué avec une petite charge.

    L'ordre de préparation est le suivant:

    1. Toutes les vannes d’arrêt de la ligne d’alimentation, ainsi que des lignes reliant l’instrumentation, sont fermées. Les vannes d'arrêt dans la tuyauterie d'aspiration peuvent être bloquées à 80%.
    2. Les grues fournissent des lubrifiants, des réfrigérants ouverts.
    3. La pompe est remplie de liquide.
    4. Fermer la vanne de sortie d'air.
    5. S'il y a un contournement, il est ouvert.
    6. Faites l'inclusion d'un moteur électrique.
    7. Les grues aux manomètres s'ouvrent.

    La vérification de l'unité est considérée comme terminée si le fonctionnement est stable pendant deux heures.

    La maintenance

    La maintenance des pompes centrifuges est réalisée par inspection externe et contrôle:

    • connexions de tuyauterie;
    • emballage des phoques;
    • fiabilité des fixations avec fixations de fondation;
    • centrage de la pompe avec un moteur électrique.

    Lorsque vous utilisez l'appareil pendant 15 heures / jour, remplacez la boîte à garniture.

    Le démontage est effectué dans l'ordre suivant:

    1. Retirer les appareils d'instrumentation.
    2. Effectuer le démontage de l'accouplement avec la pompe.
    3. Démontage de la boîte à garniture, du corps de pompe.
    4. Démontage de la tige avec les éléments dessus.
    5. Démantèlement des éléments en contact avec la roue.

    Dommages typiques causés à la nature corrosive des parties du corps, du collecteur d’admission, usure de l’arbre dans les zones de contact avec le presse-étoupe, la roue, les roulements. Porter des lames.

    Les pièces usées sont remplacées ou réparées. Les roulements sont remplis de graisse neuve. Effectuer un changement de joints, de joints. Effectuer le réglage de l’écart entre le logement et la roue.

    Après l'assemblage, la rotation de la roue de la pompe centrifuge est contrôlée. L'alignement de la pompe sur le moteur électrique est effectué conformément aux tolérances réglementaires.

    Nous vous proposons un webinaire intéressant consacré à l'installation, à l'alignement et au cerclage de pompes centrifuges:

    Schéma de liaison de la pompe

    γ-volume du liquide pompé [kg / m 3]

    Outre le concept d'élévation par aspiration sous vide, il existe le concept d'élévation par aspiration géométrique. Pour établir la relation entre le vide et les hauteurs géométriques d’aspiration, nous utilisons l’équation de Bernoulli

    Pour i-je assimiler

    V0= 0 (taux de désintégration à la source)

    Où est hvac –Ascenseur d'aspiration. Sa valeur est indiquée dans le passeport de la pompe ou dans les ouvrages de référence. Pour un liquide avec une température de 20 ° C et à p = 10 m.v.s. Si ces conditions dans la conception de la station de pompage ne correspondent pas aux valeurs standard de Hwak, recalculez en tenant compte de la température et de la pression réelles au sol.

    V1 - la vitesse de l'eau dans le tuyau d'aspiration est déterminée par la formule Q = ω * v

    où Q valeur de la solution pompée

    est la surface de la section vivante du tuyau d'aspiration

    Si ω n'est pas connu, prenez selon SNiP v1= 1... 1,2 m / s

    hpv-quantité de perte de charge hydraulique dans le tuyau d'admission

    où est le coefficient de résistance locale

    perte par longueur

    où un0 –L'importance de la pente hydraulique dépend du diamètre du tuyau et le matériau est indiqué dans les ouvrages de référence.

    -longueur du tuyau d'aspiration [m]

    Q-débit pompé par la pompe.

    Si la température du liquide pompé diffère de la norme (20 ° C), le coefficient tenant compte de la température du liquide pompé est entré dans la formule de détermination de la hauteur d'aspiration. Hauteur d'aspiration géométrique admissible:

    où ht - élasticité des vapeurs saturées d'un liquide à une température de 20 ° C.

    -valeur du stock de cavitation.

    Si la pompe est installée sur le sol avec une pression différente de la pression atmosphérique, recalculez la valeur de patm.

    où est hvac –Vente d'aspiration par aspiration dans des conditions normales.

    HUn- pression atmosphérique dans la région où la pompe est installée.

    L'ampleur de la pression atmosphérique dépend de la hauteur du terrain au-dessus du niveau de la mer. Plus cette hauteur est élevée, plus la pression atmosphérique est basse et, par conséquent, plus la hauteur d'aspiration admissible du manomètre à vide est basse.

    52. Pompes à incendie dans les stations des première et deuxième ascensions. Caractéristiques du calcul des performances et des pompes à pression.

    Les systèmes d'approvisionnement en eau domestiques et parfois industriels sont combinés à la lutte contre les incendies. Les pompes à incendie sont généralement installées dans les stations de pompage du deuxième ascenseur et ne disposent que rarement de stations de pompiers séparées. Le débit et la pression des pompes à incendie sont déterminés à partir des considérations suivantes. La consommation d'eau pour l'extinction des incendies est établie par les normes (SNiP 2.04.02-84) en fonction du nombre d'habitants et du nombre d'étages des bâtiments du village ou de la catégorie de production des entreprises industrielles.

    La fourniture de pompes à incendie dépend du système d'extinction choisi pour cette alimentation en eau - haute et basse pression. Lorsqu'un système d'extinction d'incendie à haute pression est utilisé, l'alimentation des pompes d'incendie est choisie sur la base de la garantie du débit total (le montant économique maximal est combiné à la pompe d'incendie) et, dans le cas d'un système d'extinction d'incendie à basse pression, leur alimentation est réglée sur la base du fonctionnement en commun des pompes à incendie et utilitaires, tout en assurant le flux. Dans les zones habitées, les canalisations d’extinction des incendies sont le plus souvent à basse pression.

    La pression qui doit être développée par les pompes dans les canalisations d'incendie à basse pression lors du calcul du réseau est déterminée à partir des conditions selon lesquelles la pression libre au point d'extinction d'incendie doit être d'au moins 10 m. En présence d'une caserne de pompiers, la pression requise est fournie par des camions de pompiers ou des motopompes.

    Dans les conduites d'incendie à haute pression, la pression créée par les pompes doit garantir que la hauteur du jet compact ne soit pas inférieure à 10 m au point le plus élevé du bâtiment le plus haut. En l'absence de caserne de pompiers, les pompes à incendie fixes installées dans les stations de pompage créent une tête. Les conduites du réseau doivent être sélectionnées en tenant compte de l'augmentation de la pression en cas d'incendie.

    Fig. 8. Systèmes d'extinction d'incendie

    a - basse pression (avec l’alimentation en eau du réseau d’approvisionnement en eau par l’intermédiaire d’hydrantes basse pression); b - haute pression.

    Le nombre de pompes à incendie est sélectionné en fonction du système d'extinction d'incendie, du débit requis pour éteindre l'incendie et du nombre de pompes de secours. En règle générale, il doit y avoir au moins deux pompes à incendie. Il est permis d'installer des pompes à incendie dans les stations de pompage de la première ascension.

    62. Matériel auxiliaire dans les stations de pompage.

    Afin de garantir le respect des normes de fonctionnement de l'équipement NA, divers équipements auxiliaires sont utilisés.

    Sur le HC 1 de l’ascenseur - pompes de vidange et de boue, si nécessaire, pompes à vide

    Sur NS 2 pompes de levage - de drainage, si nécessaire, pompes à vide

    KNS - pompes de drainage et eaux techniques.

    La performance des pompes de calcul de drainage est difficile à établir. Les pompes de drainage sont souvent utilisées pour le pompage d'art. liquide lorsque la salle des machines est inondée

    32. Effet des fluctuations du niveau d'eau dans la source sur le mode de fonctionnement

    Lorsque l'eau provient de sources de surface, le niveau d'eau à la source varie en fonction des saisons de l'année et diminue en période de crue, mais diminue également en période de crue, de sorte que la hauteur de l'eau statique diminue et augmente en été.

    Un point de travail en été (faible débit)

    -point de travail pendant la période d'inondation

    Pendant la période de crue, le débit est supérieur à celui de la période de faible débit.

    La puissance est proportionnellement plus grande de

    En règle générale, les pompes sont sélectionnées pour le mode bas débit. Si le moteur électrique est sélectionné pour un fonctionnement à bas niveau, il fonctionne en surcharge et peut tomber en panne. Dans ce cas, il est nécessaire de régler le débit de la pompe en augmentant le niveau en recouvrant la vanne du tuyau de refoulement de la pompe.

    37. méthode de qualité (avec lui pompe iz-Xia har-ka). Méthode de qualité utilisée pour calculer soit les alésages de la roue de la pompe, soit les modifications du nombre de tours sur l’arbre de la pompe Afin de coordonner le fonctionnement de la pompe avec le système (conduites d’eau) dans lequel la pompe fonctionne, des réductions nécessaires de la roue de la pompe sont nécessaires. par le fabricant. Le forage est effectué selon les formules de similarité des pompes. Une modification du nombre de tours sur l'arbre du moteur entraîne une modification du QH de la pompe. L’effet de la régulation est obtenu en modifiant la fréquence et l’amplitude de la tension triphasée fournie au moteur électrique. Ainsi, en modifiant les paramètres de la tension d'alimentation, il est possible de modifier la vitesse de rotation de l'arbre du moteur électrique lorsque celle-ci augmente ou diminue. Il s'agit d'un changement de mode de fonctionnement des pompes dû à une modification du nombre de tours sur l'arbre de la pompe.

    57 Caractéristiques de conception d'une station de pompage des eaux usées.

    Les canalisations d'aspiration et de refoulement situées dans la salle des machines peuvent être constituées de brides en fonte ou en acier.Avec les stations de pompage des eaux usées, les canalisations d'aspiration sont généralement alimentées séparément pour chaque pompe, même si le réservoir récepteur est séparé de la salle des machines. Un dispositif de conduite d’aspiration automatique pour chaque pompe améliore les conditions hydrauliques de la pompe d’aspiration, élimine l’influence des pompes voisines et simplifie considérablement le système de communication.

    Afin d’éviter la formation de sacs à gaz, les tuyaux d’aspiration sont placés avec une montée de 0,03–0,05 de l’entonnoir d’entrée au corps de la pompe.

    Avec une disposition séparée du réservoir de réception et du bâtiment de la salle des machines, des tuyaux d'aspiration de grandes profondeurs (plus de 5 m) sont installés dans des tunnels ou dans le cas de tuyaux en béton armé de plus grand diamètre.

    Le diamètre des conduites d'aspiration est prescrit en fonction de la vitesse économique du fluide, il est recommandé de prendre 0,7 à 1,5 m / s. Les soupapes d'admission sur les conduites d'aspiration ne sont pas installées, car l'adhérence sur la vanne des impuretés contenues dans le liquide résiduel entraîne son colmatage.

    Il est interdit d'installer un support sous l'entonnoir d'aspiration, car il pourrait en résulter une contamination fibreuse susceptible de bloquer l'entrée de liquide. Le débit de la tuyauterie d'aspiration dans le réservoir doit être minimal et la distance entre le bord de l'entonnoir d'entrée et la colonne de réservoir ne doit pas dépasser la limite autorisée. Dans ce cas, la longueur du pipeline est petite et sa section horizontale est fixée dans le mur. Dans les cas où le tuyau d'aspiration va loin dans le réservoir, les tuyaux sont suspendus au chevauchement du réservoir. La tuyauterie d'aspiration est raccordée à l'orifice d'aspiration de la pompe à l'aide d'une jonction oblique (angle de dépouille a = 20 4-30 °).

    Si le diamètre du tuyau d'aspiration est supérieur à 500 mm, il est recommandé de positionner l'entrée de l'entonnoir à la verticale dans le plan de la surface de la paroi de séparation. Une telle disposition facilite assez le blocage du trou avec un écran coulissant ou un shander lors de la réparation de la vanne dans la conduite d'aspiration. Pour l'évacuation des déchets liquides (pendant la réparation ou l'inspection) du corps de la pompe et de la section de conduite située entre les vannes, dans la partie inférieure du tuyau d'aspiration au niveau de la vanne, la sortie de diamètre 50–100 mm est soudée.

    Le diamètre des conduites sous pression dans la station de pompage est prescrit en fonction des débits recommandés pour le fluide usé. Il est recommandé de poser les canalisations d’aspiration et de refoulement dans la station de pompage à l’air libre, sur le sol et le long des murs de la salle des machines, ce qui simplifie grandement le fonctionnement des canalisations et crée les meilleures conditions sanitaires. Afin d'éviter de transférer la charge sur le corps de pompe de la conduite et des vannes, des contraintes thermiques, des forces hydrostatiques et hydrodynamiques provenant des conduites sous pression, des supports, des compensateurs et des butées doivent être installés sous les conduites.

    Lors de la pose du pipeline sur le sol de la salle des machines, des supports en béton sont installés (pour le renforcement) de 150 à 200 mm de hauteur. La distance entre les supports des sections droites du pipeline est déterminée par calcul et ne doit pas dépasser 3 m.Si le pipeline passe le long des murs des bâtiments, il est placé sur des consoles en béton armé, ainsi que le pont pour son entretien.

    Sur les canalisations d’aspiration et de refoulement des stations de pompage des eaux usées, installez des vannes d’eau à entraînement manuel, hydraulique ou électrique. Aux stations de pompage automatisées, installez des vannes avec un actionneur mécanisé. Le contrôle du vide et de la pression générés par la pompe est effectué à l'aide de vacuomètres à ressort et de manomètres classiques.

    64. Alimentation NS. Le choix du transformateur de puissance.

    Dans le bâtiment de la station de pompage, outre la salle des machines, un poste de transformation, un appareillage de commutation et des tableaux de commande doivent être fournis.

    La sous-station de transformateur est équipée de transformateurs de puissance. La puissance d'un transformateur de puissance est déterminée par la formule

    où nn - puissance nominale du moteur électrique de la pompe (la réserve d'équipement n'est pas prise en compte);

    cos  est le facteur de puissance (0,8–0,92);

    kavec - Facteur de demande (0.6–0.95).

    Les transformateurs de puissance sont installés dans des chambres séparées. Les dimensions de la chambre sont déterminées par la taille des transformateurs et par les dimensions des passages nécessaires à leur inspection et à leur installation. Les dimensions hors tout des transformateurs peuvent être prises conformément au tableau. 7 selon la puissance requise. La distance minimale entre les murs et le transformateur est de 0,6 m et de 1,0 m en avant de la porte.Les chambres du transformateur ont des entrées séparées (dont la largeur est déterminée par la largeur ou la longueur du transformateur), ainsi que pour les sols, murs et sols ignifuges.

    18. Caractéristiques théoriques de la pompe centrifuge

    Une caractéristique d'une pompe est une dépendance exprimée graphiquement des principaux indicateurs d'énergie en fonction du débit à une fréquence de rotation constante de l'arbre de la roue, de la viscosité et de la densité du milieu liquide à l'entrée de la pompe.

    Les paramètres principaux des pompes à palettes, le débit Q, la tête N, la puissance N, le rendement ɳ et la fréquence de rotation n de l'arbre de roue sont dans une certaine relation, qui est mieux comprise à la lumière des courbes caractéristiques.

    Les valeurs de hauteur, puissance et efficacité pour un certain nombre de valeurs de flux peuvent être représentées par un système de points dans les coordonnées Q - H, Q - N et Q -).

    En reliant les points avec des courbes lisses, nous obtenons une caractéristique graphique continue de la dépendance des paramètres considérés sur le débit de la pompe à une fréquence de rotation constante n. La courbe caractéristique principale de la pompe est un graphique exprimant la dépendance de la tête développée par la pompe vis-à-vis du débit H = f (Q) à une vitesse de rotation constante n = const. Pour construire les caractéristiques théoriques de la pompe avec des dimensions structurelles données, nous utilisons l'équation d'une pompe centrifuge. Si le flux à l'entrée de la roue n'est pas tordu, alors:

    Débit théorique de la pompe

    où d2 - diamètre de la roue; b2 - la largeur de la roue; v2r - composante radiale de la vitesse absolue

    de la figure il en résulte que

    En remplaçant la valeur obtenue v2vous dans l'équation de base de la pression théorique, on obtient:

    Lorsque n = const, la circonférence u2 sera constant. Évidemment, pour la pompe considérée D2, b2 et tgβ2 sont des valeurs constantes. Désignant;

    Ainsi, la dépendance de la pression théorique HT de l'alimentation théorique QT exprimé par l'équation du premier degré, qui est en coordonnées QT et HT représenté graphiquement par des lignes droites; la pente de ces lignes dépend de la valeur du coefficient angulaire, qui est fonction de l'angle β2.

    Sur la fig. 3.2 montre une interprétation graphique de l'équation (3.2)

    pour différentes valeurs de la pente. Analyser la position des droites en β2 90˚. Pour tracer la dépendance H - Q, nous supposons que QT= 0 alors et à HT= 0,.

    À β2 0, donc avec Q croissantT tête de pompe, HT diminue. En conséquence, la ligne de dépendance de la tête théorique (Fig. 3.2) à l’écoulement est dirigée obliquement vers le bas. La pente de la ligne I sera la plus grande, la plus petite tgβ2, c'est-à-dire angle β2.

    À β2= 90˚ (pales dirigées radialement) tgβ2=, donc, le deuxième terme de l’équation (3.1) sera égal à zéro, alors :, c.-à-d. tableau de dépendanceT de QT s’exprime comme une droite II, parallèle à l’axe des abscisses et coupant le segment selon l’axe des ordonnées.

    À β2> 90˚ (les pales sont repliées vers l'avant)2 2. Un sifflement et un craquement sont créés dans la pompe. La modification de la structure de l'écoulement provoquée par la cavitation entraîne une modification du mode de fonctionnement de la pompe. En cas de cavitation, la roue de la pompe est détruite par l’inactivation des particules métalliques par les chocs hydrauliques provoqués par l’effondrement des bulles de cavitation et par l’oxydation de la surface détruite de la roue, libérée de l’eau, avec de l’oxygène dissous.

    Afin de prévenir les effets nocifs de la cavitation, il est nécessaire de veiller à une installation correcte de la pompe en termes de respect de la hauteur d’aspiration autorisée. Évitez une résistance hydraulique excessive lorsque de l'eau est fournie aux pompes. La protection des roues des pompes contre la destruction pendant la cavitation est obtenue en sélectionnant le matériau pour les roues de destruction par cavitation à faible rendement (aciers alliés).

    Stock de cavitation. La hauteur d'aspiration est l'un des paramètres définissant le repère de l'axe de la pompe par rapport au niveau d'eau à la source. Mais en même temps, la hauteur d'aspiration ne permet pas d'établir le degré de développement de la cavitation dans la pompe. Par conséquent, pour établir la valeur de la hauteur d'aspiration en utilisant le critère de la marge de cavitation. Pour un fonctionnement normal de la pompe sans cavitation, il est nécessaire de disposer d’une réserve d’énergie à l’entrée de la pompe, dont la valeur est déterminée par la formule

    L'aspiration du liquide se produira normalement jusqu'à ce que la pression d'entrée soit supérieure à la pression élastique de la vapeur de fluide à une température donnée. Le phénomène de vaporisation commencera lorsque:

    La formation de vapeur commencera dans la turbine de la pompe au moment où:

    d'ici ht (réserve d'énergie):

    où pun - pression atmosphérique

    Hgv - hauteur d'absorption géométrique

    où est hvac- aspiration sous vide pour le fonctionnement normal de la pompe. Avec une augmentation du débit, la valeur du stock de cavitation augmente. Pour déterminer le stock de cavitation critique, les fabricants effectuent des tests de cavitation de la pompe, ce qui permet d'obtenir, pour chaque mode de fonctionnement, une caractéristique de cavitation correspondant à la dépendance de la tête, du rendement et de la puissance de la réserve de cavitation à des vitesses de rotation constantes de l'arbre de la roue. Lorsque le stock de cavitation augmente plus que prévu, la cavitation peut se produire dans la roue motrice de la pompe.

    51. HC2. : Le levage HC2 est conçu pour extraire l’eau des centrales thermiques et la porter aux consommateurs. Le mode de fonctionnement dépend du programme de consommation d'eau. Les marches des pompes sont conçues pour que le volume du réservoir de régulation soit minimal.., nmax-max% d’approvisionnement en eau par les pompes par jour de consommation maximale d’eau. Qsut-débit de l'eau. Plus le pourcentage est élevé, plus le Qmax est élevé. Le mode de fonctionnement des pompes NA désigne les conditions du volume minimal de la capacité de régulation. Le réapprovisionnement du réservoir de régulation doit être observé dans les heures où la consommation d'eau est minimale. Lors du fonctionnement pas à pas des pompes NA, la capacité de régulation est inférieure à celle obtenue avec un fonctionnement uniforme. Mais le nombre d'unités augmente et par conséquent la surface de la salle des machines. De plus, la capacité du RCB augmente, ainsi que le diamètre des tuyaux de refoulement du HC au consommateur. Pour les petites conduites d'eau, il est plus rentable de faire fonctionner les pompes de manière uniforme, et pour les plus grandes, il est plus progressif. Dans le même temps, le volume de la capacité de régulation devrait varier de 2,5 à 6% de la consommation quotidienne estimée. Pour les stations de productivité moyenne, plus les canalisations d'eau sont longues, plus il est avantageux de disposer d'un fonctionnement uniforme de la pompe. Le volume de la capacité régulée est de 8-15%. La tête de pompe HC2 dépend de l'emplacement du réservoir de contrôle. La détermination de la pression totale des pompes sera effectuée après le calcul du réseau d'alimentation en eau. Il y a 2 options: avec une tour au milieu du réseau. Ng-geom. Hauteur de montée, Nr = z2-z1, z2- repère de terrain à WB, z2-repère du niveau d’eau minimum en RFV., Nst.in.-hauteur du tronc de la tour, Nb.b.-hauteur du réservoir de la tour, écoulement libre dans l’eau tourelle de réservoir, perte de charge dans la salle des machines NA, perte de charge dans le tuyau d'aspiration, de, somme des pertes du point de raccordement au point de dactylographie H = Hst +, 2) Lorsque les pompes fonctionnent avec la tour à la fin du réseau, la tête de pompe est déterminée pour 2 cas: a) pendant une heure, max. consommation, Nst = Ng + Hcb + hn., Ng-geom. La hauteur de l'eau monte au point d'écoulement. Нг = z-z1, z1 est la marque du niveau d'eau minimum dans RFI, niveau z-géodésique du sol au point de dictement. Hc est la somme des pertes du point de connexion au point de dictement. B) tête de la pompe dans les heures de transit maximum à la tour. Ntr = Ng + Nst.t + Nb.b. + hn. + Hvv + hp.n. + hn.e., Ng-geom. Hauteur de montée des eaux, Нg = z3-z1, géodésique z3, repère à WB. Z1-marquer le niveau d'eau minimum dans RFI., la sélection des pompes est effectuée en fonction du débit pour max. consommation d'eau et pression en heures de transit.

    51. HC2. : Le levage HC2 est conçu pour extraire l’eau des centrales thermiques et la porter aux consommateurs. Le mode de fonctionnement dépend du programme de consommation d'eau. Les marches des pompes sont conçues pour que le volume du réservoir de régulation soit minimal.., nmax-max% d’approvisionnement en eau par les pompes par jour de consommation maximale d’eau. Qsut-débit de l'eau. Plus le pourcentage est élevé, plus le Qmax est élevé. Le mode de fonctionnement des pompes NA désigne les conditions du volume minimal de la capacité de régulation. Le réapprovisionnement du réservoir de régulation doit être observé dans les heures où la consommation d'eau est minimale. Lors du fonctionnement pas à pas des pompes NA, la capacité de régulation est inférieure à celle obtenue avec un fonctionnement uniforme. Mais le nombre d'unités augmente et par conséquent la surface de la salle des machines. De plus, la capacité du RCB augmente, ainsi que le diamètre des tuyaux de refoulement du HC au consommateur. Pour les petites conduites d'eau, il est plus rentable de faire fonctionner les pompes de manière uniforme, et pour les plus grandes, il est plus progressif. Dans le même temps, le volume de la capacité de régulation devrait varier de 2,5 à 6% de la consommation quotidienne estimée. Pour les stations de productivité moyenne, plus les canalisations d'eau sont longues, plus il est avantageux de disposer d'un fonctionnement uniforme de la pompe. Le volume de la capacité régulée est de 8-15%. La tête de pompe HC2 dépend de l'emplacement du réservoir de contrôle. La détermination de la pression totale des pompes sera effectuée après le calcul du réseau d'alimentation en eau. Il y a 2 options: avec une tour au milieu du réseau. Ng-geom. Hauteur de montée, Nr = z2-z1, z2- repère de terrain à WB, z2-repère du niveau d’eau minimum en RFV., Nst.in.-hauteur du tronc de la tour, Nb.b.-hauteur du réservoir de la tour, écoulement libre dans l’eau tourelle de réservoir, perte de charge dans la salle des machines NA, perte de charge dans le tuyau d'aspiration, de, somme des pertes du point de raccordement au point de dactylographie H = Hst +, 2) Lorsque les pompes fonctionnent avec la tour à la fin du réseau, la tête de pompe est déterminée pour 2 cas: a) pendant une heure, max. consommation, Nst = Ng + Hcb + hn., Ng-geom. La hauteur de l'eau monte au point d'écoulement. Нг = z-z1, z1 est la marque du niveau d'eau minimum dans RFI, niveau z-géodésique du sol au point de dictement. Hc est la somme des pertes du point de connexion au point de dictement. B) tête de la pompe dans les heures de transit maximum à la tour. Ntr = Ng + Nst.t + Nb.b. + hn. + Hvv + hp.n. + hn.e., Ng-geom. Hauteur de montée des eaux, Нg = z3-z1, géodésique z3, repère à WB. Z1-marquer le niveau d'eau minimum dans RFI., la sélection des pompes est effectuée en fonction du débit pour max. consommation d'eau et pression en heures de transit.

    Top