Catégorie

Nouvelles Hebdomadaires

1 Des pompes
Quel radiateur est préférable de choisir pour une maison privée
2 Carburant
Échangeur de chaleur pour le four faites-le vous-même
3 Cheminées
Chauffage peu coûteux dans la maison de campagne - choisissez le régime, le mode...
4 Des pompes
Toute la vérité sur le chauffage par induction: le jeu en vaut-il la chandelle?
Principal / Cheminées

Les taux de consommation d'électricité - qu'est-ce que c'est?


L'électricité est celle sans laquelle l'homme moderne ne peut imaginer sa vie. Après tout, le travail des cuisinières électriques, l'éclairage de la maison et de la rue, le travail de tous les appareils ménagers, sans oublier l'ordinateur, Internet et d'autres bonus, sans lesquels il est déjà si difficile de le faire, dépendent de sa disponibilité. En attendant, pour l’électricité, mais aussi pour bien plus encore, il faut payer. Le point de paiement de l’électricité est très important dans la perception du loyer, et si vous utilisez l’électricité pour le chauffage, le reste est beaucoup plus élevé que tous les autres coûts d’entretien et des services publics. Savez-vous qu'il existe des normes bien définies régissant les normes de consommation d'énergie dans différents cas?

En 2014, on a tenté d'introduire certaines normes sociales sur la consommation d'électricité. Tout d'abord, la soi-disant norme sociale a été définie. Selon les dirigeants de notre pays, il peut contribuer à la diffusion de technologies écoénergétiques et à la répartition uniforme de la charge tarifaire entre entreprises et citoyens.

Pour l’introduction de normes sociales, de nombreux facteurs ont été pris en compte, à savoir la région d’emplacement, la présence d’une cuisinière électrique, un chauffe-eau et le statut social. Ainsi, pour les retraités, une règle spéciale a été adoptée, selon laquelle ils paient l’électricité à un taux réduit.

Il est intéressant de noter que l'un des avantages de l'introduction de telles normes était que la région pouvait déterminer cette norme sociale de manière indépendante, en tenant compte à la fois du niveau de vie et du bien-être moyens et d'un certain nombre de caractéristiques individuelles de la région (ainsi, il est évident que dans les régions «froides» à longue la nuit, la consommation électrique par défaut est nettement plus élevée que dans les régions à climat plus doux).

Dans chaque région, le taux de consommation d’électricité par mois est calculé sur la base d’indicateurs du coût de l’électricité de 10 000 habitants sans famille. La norme est la valeur divisée par 10 000 et par le nombre de mois de calcul. Mais compte tenu des caractéristiques du climat et du logement, les indicateurs sont très différents, par exemple 70 KWh pour Transbaïkalie et 100 pour Krasnoyarsk. On obtient ainsi les normes de consommation d’énergie par personne et par mois.

Il faut dire que le nombre de personnes inscrites dans un appartement ou une maison influence également la taille de la norme. La différence de performance en fonction de l'augmentation du nombre d'inscrits est très clairement visible dans l'image ci-dessous.

L’ampleur de la consommation d’énergie standard par personne est également influencée par des facteurs connexes, qui peuvent être la présence d’une cuisinière électrique dans l’appartement, l’utilisation d’un système de chauffage électrique, c’est-à-dire le type d'appareil de chauffage, l'état général du parc de logements (le pourcentage d'usure est important pour le calcul), le lieu où est située la chambre - en particulier la ville ou la campagne.

Comment ces facteurs sont-ils pris en compte lors du calcul de la norme de consommation d'électricité?

Dans le cas où une seule personne ayant l'âge de la retraite est enregistrée dans l'appartement, il paie la première année de consommation d'électricité à un taux réduit spécial, et ensuite - à un taux social général.

Si le logement est classé en situation d'urgence avec une usure supérieure à soixante dix pour cent, le taux d'utilisation de l'électricité augmente de 50%. Pour les habitants du village / village, il est supérieur à 90 kW / h. Et pour donner la norme est calculée par le premier groupe (égale à la valeur quand 1 personne est enregistrée dans l'appartement).

La présence d'électricité augmente le débit de 43 kW / h, respectivement.

Dans certains cas, il est nécessaire de calculer le taux spécifique de consommation d’électricité par mètre carré. Pour obtenir cette valeur, la consommation totale d'énergie doit être divisée par la valeur de la surface.

Taux de consommation d'électricité pour les besoins généraux de la maison

Les taux de consommation d'électricité pour les besoins généraux de la maison sont calculés comme suit. Auparavant, cette valeur était répartie entre tous les résidents conformément aux indications des appareils de mesure. Désormais, la consommation totale d'énergie des ménages est répartie de manière légèrement différente - en fonction de la taille de la zone appartenant à chaque consommateur. Cette consommation inclut des indicateurs tels que la consommation d'énergie pour l'éclairage des parties communes, des combles, des sous-sols, des entrées, de l'énergie nécessaire au fonctionnement du système d'interphone, du système d'alarme, du matériel électrique général (pompes, antennes, etc.).

Pour déterminer la consommation totale d'électricité d'une maison, il est nécessaire de prendre des lectures d'un compteur d'usage général, soustraire le montant obtenu des résultats de la somme de toutes les lectures de compteurs d'appartements de ces lectures. Le chiffre obtenu est divisé en zones de locaux d'habitation dans la maison et est proportionnellement réparti entre elles. Au cas où il n'y aurait pas de compteur de maison publique, il existe des normes établies pour les coûts d'électricité pour les besoins domestiques généraux. Cela n’a aucun sens de les amener ici, car ils diffèrent légèrement d’une région à l’autre, ils tiennent également compte des particularités du climat et du parc de logements.
L’essence de la norme de consommation d’électricité est que, lors du calcul, vous payez à un coût social un certain montant pour la consommation d’électricité, et que tout ce qui est au dessus devra être payé conformément au tarif régional.

Consommation d'énergie où: R est le taux de consommation d'électricité par m2 (R = 20 W / m2);

où: R est le taux de consommation d'électricité par m2 (R = 20 W / m2);

roc - le nombre d'heures de travail d'éclairage par an (ros = 800):

F est la superficie du site de production (F = 700 m2).

Calcul du coût de l'éclairage

où: T est le coût du tarif de 1 kWh (T = 0.6)

Zos = 11200 x 0,6 = 6720 roubles

Calcul de la consommation de vapeur pour le chauffage et la ventilation

K: consommation de chaleur spécifique pour 1 m 3 de volume

- heures de chauffage par an (= 4 600);

- coefficient de transfert de chaleur à partir de 1 kg de vapeur (= 2280 J / kg de vapeur)

Calcul du coût du chauffage

Hde = 203 x 110 = 22330 frotter

Calcul du montant des coûts de chauffage et d'éclairage

3Σ = Wde + Hguêpe = 22330 + 6720 = 29050 frotter

Taux de consommation d'énergie par 1 m²

S - la surface de la zone éclairée, m 2,

F - le nombre annuel d'heures d'éclairage de la pièce, h.

La quantité d’électricité nécessaire pour éclairer la pièce est déterminée par la formule

Le nombre de lampes nécessaires pour éclairer une pièce de surface S est déterminé par la formule

où j est la puissance d'une lampe, W.

Le calcul des économies de coûts sur l'éclairage lors du remplacement des lampes à incandescence par des lampes fluorescentes est effectué selon la formule

où C1 - le coût de l'électricité consommée lors de l'utilisation de lampes à incandescence,

Avec2 - le coût de l'électricité consommée lors de l'utilisation de lampes fluorescentes.

Les économies d’énergie résultant du remplacement des lampes fluorescentes à incandescence seront

Le coût de l'électricité économisée par an sera

Exemple 1.4.1.1

Surface de production S = 150 m 2.

Le nombre annuel d'heures d'éclairage de la pièce F = 2700 heures

La consommation d'énergie spécifique pour 1 m². Parcelles de surface q = 16 Wh / m 2.

Le prix de 1 kW h d’électricité avec = 173 r / kW.

Puissance de la lampe à incandescence j1 = 150 watts

Puissance de la lampe fluorescente j2 = 20 watts.

L'éclairage fonctionne par jour t = 15 heures.

Déterminez la quantité d'électricité dépensée par an lors de l'utilisation de lampes à incandescence selon la formule (1.4.2)

Déterminez le nombre de jours où la lumière est allumée,

Déterminez la quantité d'électricité consommée par les lampes.

Déterminez le nombre d'ampoules lorsqu'il est allumé avec des lampes à incandescence à l'aide de la formule (1.4.3)

Déterminer la quantité d'électricité consommée par 16 lampes fluorescentes,

Les économies d’énergie résultant du remplacement des lampes à incandescence par des lampes fluorescentes seront, (formule (1.4.5))

Le coût de l'électricité économisée par an est déterminé par la formule (1.4.6)

Ainsi, les économies de coûts dues au remplacement des lampes à incandescence par des lampes fluorescentes sont de 899 600 r.

1.5 Remplacement des ampoules à incandescence pour l'éclairage local des machines

Chaque machine est équipée d'une lampe à incandescence pour l'éclairage local. Ces lampes devraient être remplacées par des lampes halogènes ou à LED, beaucoup plus durables et plus économiques que les lampes à incandescence.

S'il y a n machines sur le site de production, équipées de lampes à incandescence d'une puissance de jW, les économies de consommation totale d'électricité pour l'année en deux équipes seront

où nst - le nombre de machines sur le site,

j est la consommation électrique de la lampe à incandescence de la machine, W,

jg - consommation d'énergie d'une lampe à halogène, en watts.

Les économies pour l'année seront

Exemple 1.5.1

Sur le site de production, 13 machines sont équipées de lampes à incandescence de 75W. Nous remplaçons ces lampes par des lampes halogènes de 12 W, qui fourniront le même éclairage que les lampes à incandescence. Le travail se déroule en 2 équipes, le nombre total d’heures par an est de 4 000. À l’aide de la formule (1.5.1), nous allons déterminer les économies d’énergie résultant de ce remplacement.

Normes de consommation des services publics dans la région de Moscou

Cette page contient les normes de consommation résidentielles pour le chauffage, l’eau chaude et froide et l’électricité dans la région de Moscou. Les normes de consommation pour l’électricité sont données dans le troisième tableau et pour l’eau dans le deuxième.

Normes de consommation des services publics pour chauffage résidentiel (Gcal par 1 m² de surface totale de tous les locaux dans un immeuble ou un immeuble)

Groupes de maisons construites avant 1999

Normes de consommation de chaleur pour le chauffage

Groupes de maisons construites après 1999

Normes de consommation de chaleur pour le chauffage

Niveau de consommation d'électricité par personne sans compteur en Russie depuis 2018

Afin de ne pas trop payer s'il n'y a pas de compteur dans l'appartement, vous devez savoir quelles normes de consommation d'électricité sont acceptées et comment calculer correctement.

L’électricité est l’un des types les plus importants de logements et de services collectifs. On peut attribuer cette importance à la première catégorie, car la plupart des équipements modernes ne peuvent pas fonctionner sans elle.

En Russie, il y a plusieurs années, des règles ont été adoptées qui changent chaque année. Pour effectuer le calcul correctement, vous devez connaître l'indicateur régional actuel.

Pourquoi avez-vous besoin de cet indicateur

En 2018, pour les citoyens vivant dans des maisons séparées, une norme actualisée de consommation d'électricité par personne sans compteur a été adoptée à partir de 2018.

Par rapport à l'année précédente, les taux ont augmenté de 10%. Ainsi, le gouvernement pousse les gens à installer des compteurs pour le comptage de l'électricité dans les appartements.

Cet appareil mesure la quantité de kW utilisée et vous permet d'économiser des ressources et de l'argent de manière significative.

Ceci est particulièrement important pour ceux qui utilisent une cuisinière électrique, une bouilloire, un four micro-ondes et d'autres appareils ménagers à forte consommation d'énergie.

Les tarifs peuvent différer selon la région dans laquelle vit le citoyen. Cela dépend en grande partie du type de logement - qu'il s'agisse d'une maison individuelle ou plurifamiliale, de sa superficie totale, du nombre d'appartements dans le bâtiment et de la charge actuelle d'appareils électroménagers.

De plus, le nombre de pièces dans un appartement séparé et le nombre de personnes qui y vivent comptent.

Connaître les paramètres des paramètres de consommation d'électricité est nécessaire pour atteindre les objectifs suivants:

  1. Améliorer la qualité des services, en prenant en charge la fourniture d'électricité par la société de gestion.
  2. Réduction des coûts et des frais.
  3. Paiement responsable pour les citoyens.

Les normes sont les mêmes pour tous les citoyens de la Russie. Peu importe leur objectif, utiliser de l’électricité, qu’il soit commercial ou domestique.

En outre, le respect des indicateurs sociaux sera nécessaire dans les situations suivantes:

  1. Si le compteur électrique est en panne.
  2. Aucun noeud de comptabilité n'a été détecté.
  3. L'appareil ne fonctionne pas correctement et transmet des informations en retard.
  4. L'employé de la société de gestion ne reçoit pas d'informations de la part du propriétaire pour calculer le paiement.
  5. Des dommages intentionnels sur l'instrument ont été détectés.

Aujourd'hui, le remplacement d'un poêle à gaz est électrique, ce qui consomme beaucoup d'énergie.

Afin de ne pas payer des factures astronomiques tous les mois, vous devez installer un comptoir ou calculer les tarifs.

Consommation d'électricité par région

Au niveau législatif, une méthodologie de calcul des tarifs de consommation d’électricité a été mise au point.

Le gouvernement introduit des normes, estimant que des normes sociales inférieures à la moyenne incitent les citoyens à épargner.

Cet indicateur a été introduit en 2013 dans le système de logement et de services publics uniquement dans certaines régions, mais il est aujourd'hui valable dans tout le pays.

Avant de définir les indicateurs par région, vous devez déterminer quels autres facteurs peuvent influer sur le montant du paiement pour le logement et les services collectifs:

  1. L'utilisation d'un appareil qui consomme beaucoup d'énergie.
  2. La présence de règles spéciales dans la région.
  3. Type de lieu - urbain ou rural.
  4. Type de cuisinière - électrique ou à gaz.

Normes actuelles par région:

Normes de consommation d'énergie électrique

Partout où nous utilisons de la lumière, des appareils ménagers et n’imaginons pas une vie sans électricité. Dans le monde moderne, ce service de logement et de services publics est peut-être l'un des plus recherchés.

Le gouvernement a défini des normes pour la consommation d'électricité par personne, et ces normes ne cessent d'augmenter. Ainsi, l'État encourage les citoyens à installer des dispositifs de mesure, ce qui économise finalement des ressources.

Cependant, un pourcentage assez élevé d'appartements n'est pas équipé de compteurs d'électricité individuels. Pour ces propriétaires, la consommation est calculée à partir de la norme par habitant et du coût du tarif par kilowattheure.

Taux de consommation électronique Énergie fixée par les autorités régionales.

Définition des concepts

Nous donnons un certain nombre de termes qui caractérisent ce service et qui lui sont associés:

1. Électricité - Il s’agit de la quantité de ressources entrant dans le réseau général et atteignant le consommateur.

2. La norme sociale de consommation est la quantité de consommation d'électricité établie par la législation par personne. Il est utilisé dans les cas suivants:

  • un appareil de mesure individuel n'est pas installé;
  • relevés des compteurs transférés après la date limite;
  • le compteur est en panne ou intentionnellement défectueux.

3. Kilowattheure - la quantité d'énergie consommée par l'éclairage domestique et les autres appareils.

4. Tarif de base - L’expression totale du coût d’une unité d’électricité pour les appartements et les maisons équipés de cuisinières à gaz et de chauffage central.

Cadre juridique

La législation sur les questions liées à l'établissement et à l'application de normes de consommation d'électricité est la suivante:

  • Loi fédérale n ° 614 sur la procédure d'établissement et d'application de la norme sociale de consommation d'énergie électrique;
  • Loi fédérale n ° 35 sur l'industrie de l'énergie électrique;
  • Loi fédérale n ° 261 sur l'économie d'énergie et l'amélioration de l'efficacité énergétique et modifiant certains actes législatifs de la Fédération de Russie »;
  • Réglementations régionales établissant le niveau de ressources d'une personne vivant dans un logement et les règles d'application des normes sociales.

Il convient de noter que l’état attire l’attention des citoyens sur l’économie des ressources naturelles et prend donc des mesures pour que les dispositifs de mesure soient installés dans les maisons. Afin de stimuler la population, il est nécessaire d’appliquer des facteurs de multiplication lors du calcul des frais d’électricité. Il devient alors tout simplement inutile de payer plus que ce qui est réellement dépensé. Et la consommation réelle ne peut être déterminée que par des appareils de mesure individuels.

Le taux de consommation d'électricité sans mètre par personne (taille) par région

Il n'est pas toujours possible d'installer des compteurs d'ambiance pour l'électricité. S'il n'existe aucune possibilité technique, les normes de consommation établies par les autorités régionales seront appliquées pour calculer le coût des services publics. Cet indicateur est moyen et ne correspond pas toujours aux chiffres réels.

Il convient de garder à l'esprit que s'il est impossible d'installer un compteur pour des raisons techniques et qu'il existe un rapport d'inspection, les citoyens paient conformément à la norme. S'ils ne veulent tout simplement pas l'installer, des coefficients croissants sont appliqués et les frais de consommation d'électricité augmentent chaque année. En règle générale, il est impossible d’installer des compteurs dans des maisons délabrées ou d’urgence. Par conséquent, ils ne seront pas affectés par la hausse des tarifs.

Pour la première fois, les normes d'électricité ont été introduites en 2013. Maintenant, le taux de consommation en Russie est de 350 kW / h par personne, tandis que le coût de 1 kW / h est d'environ 3 roubles. Chaque région a le droit de définir ses numéros.

Le taux de consommation d'électricité par personne dépend des paramètres suivants:

  • le nombre de pièces dans le salon;
  • le nombre de membres de la famille vivant dans un appartement ou une maison sans appareils de mesure individuels installés;
  • appartement ou maison privée;
  • s'il existe un lien avec le gaz utilisé pour la préparation des aliments;
  • L'équipement électrique est-il utilisé comme appareil de chauffage?
  • le logement est dans la ville ou à la campagne.

À des fins de comparaison, un tableau présente les taux de consommation conformément au décret du gouvernement des territoires respectifs:

Taux de consommation d'énergie par 1 m²

Commander Minzhilkomhoza RSFSR

daté du 25 décembre 1989 N 283

CONSOMMATION D'ÉNERGIE ÉLECTRIQUE POUR DES BESOINS OPÉRATIONNELS

ÉCONOMIE DE LOGEMENT DES CONSEILS LOCAUX DES DÉPUTÉS DES PEUPLES

Les normes sont différenciées par des bâtiments de différentes hauteurs. Pour déterminer la consommation d'énergie de bâtiments individuels, une méthode de calcul est donnée.

Avec l'introduction de ces normes, les "Taux de consommation d'énergie électrique pour les besoins opérationnels en logement des Soviets locaux des députés du peuple" (approuvés par l'ordre de la RSFSR Min.zhilkomhoz de la RSFSR du 04.17.86 N 202) perdent leur force.

Les normes sont élaborées par le département d’alimentation en énergie thermique AKH im. K.D. Pamfilova (candidat en sciences techniques, LL Krivov, chercheur junior, L.A. Maksimova) et destiné à la planification des dépenses en électricité des agences d’entretien des logements.

I. DISPOSITIONS GÉNÉRALES

1. Ces normes de consommation d'électricité sont destinées à planifier le besoin en électricité pour les besoins opérationnels du logement des Soviets locaux des députés du peuple et pour les mesures à prendre pour le sauver.

Les normes ont été élaborées pour les grandes zones résidentielles (parc de logements de la région, de la ville, du district, de la ville ou des organismes d’entretien de logements) d’une superficie totale d’au moins 50 000 mètres carrés. m

Pour les zones résidentielles plus petites, y compris les bâtiments résidentiels individuels, les besoins en électricité sont calculés selon la méthode indiquée dans la section. III.

2. En raison de la diversité des consommateurs d’énergie, les normes sont différenciées en 5 groupes principaux de consommateurs d’électricité (A - D) en fonction du nombre d’étages des bâtiments. En outre, tarif alloué séparément pour l'entretien des bâtiments.

3. Les groupes A à E comprennent les récepteurs électriques suivants.

Groupe A: installations d'éclairage pour tous les locaux d'un bâtiment résidentiel (escaliers et sols, ascenseurs, couloirs, vestibules, entrées, halls), locaux à usage technique et industriel (tableaux de commande, salles techniques, souterrains techniques, greniers, cages d'ascenseurs, poubelles et poubelles plaques d'immatriculation, barrières lumineuses et illuminations festives).

Groupe B: équipements électriques d'alimentation des ascenseurs, y compris les circuits de commande et de signalisation, éclairage de la cabine d'ascenseur, ainsi que d'autres types d'équipements électriques (équipements de lutte contre l'incendie et de désenfumage, serrures à combinaison, amplificateurs pour télé antennes à usage collectif, etc.). Dans les maisons sans ascenseur, la consommation d'électricité liée aux serrures à combinaison et aux amplificateurs d'antenne de télévision est comprise dans le groupe A.

Groupe B: pompes et équipements de contrôle des pompes d'alimentation en eau froide installées directement dans des bâtiments (ou sur un groupe de bâtiments) et sur le reste des organisations de maintenance de logements. De telles pompes sont installées dans les cas où la pression générée par l'alimentation en eau de la ville n'est pas suffisante pour fournir de l'eau froide aux étages supérieurs des bâtiments.

Groupe D: pompes de circulation du système d'eau chaude et pompes à chaleur avec un système indépendant pour connecter le chauffage des bâtiments. La consommation d'électricité de ces types d'équipements électriques est incluse dans le taux général de consommation d'énergie électrique uniquement si ces types d'équipements électriques figurent sur le reste du logement et non dans des organisations de fourniture de chaleur. Il s’agit généralement de chaufferies installées dans des bâtiments résidentiels et alimentant une maison ou un groupe de maisons en eau chaude.

Les récepteurs électriques du groupe G sont divisés en deux sous-groupes: G -

pompes de circulation d'eau chaude, heure et mode de fonctionnement

qui ne dépend pas de la zone climatique; G - pompes à chaleur,

temps de fonctionnement qui dépend de la durée du chauffage

période T. La valeur de T (jour.) est prise en fonction de la construction

climatologie et substitué dans le tableau des formules. 1

S'il existe un point de chauffage central sur le solde des organismes de logement et d'entretien (EEE), le taux de consommation ou l'électricité est déterminé par la somme des groupes constitutifs B et G.

Groupe D: récepteurs électriques EEO, c.-à-d. ZHKO, ZhEK, DES, UCR, etc., SLM, y compris les panneaux de commande et les équipements de direction, diverses organisations publiques opérant dans des organisations de logement, ainsi que des lampes de cour et d’allée, des terrains de jeux pour enfants, etc. situé sur le solde des organismes de logement.

Groupe E: consommateurs d’électricité assurant la maintenance des bâtiments, c.-à-d. entrepôts, garages, bases de production, unités de soudure, etc., dont les volumes sont conçus pour assurer la maintenance planifiée et les réparations imprévues des bâtiments résidentiels, y compris la mise en œuvre d'un ensemble de mesures de préparation à l'hiver.

Ii. DÉBITS D'ÉLECTRICITÉ

4. Les taux de consommation d’électricité correspondant aux besoins opérationnels des équipements électriques des bâtiments résidentiels figurant au bilan d’un logement et d’une centrale de services publics destinés à des groupes de récepteurs électriques situés dans des bâtiments de hauteurs différentes sont indiqués dans le tableau. 1

NORMES DE COÛTS À L'ÉLECTRICITÉ SPÉCIFIQUES

POUR LES GROUPES DE CONSOMMATEURS W, MILLE. KW.H / ANNÉE

SUR 1000 KV. M APPARTEMENTS COMMUNS

│ Étages │ A │ B │ C │ T │ T D │ E │

Bâtiments │ │ │ 1 2 │ │ │

1 - 2 1,45--│- │ ---- │0.1 0.07

--3 - 4 2,2-0,46 0,4 ---- 0,16 0,13

5 │2,5 │3,3; 4.80,8 │0,4 │ ---- 0,27 0,2

6 - 9 │3,5 │2,7; 3 │0,9 │0,4 │ ---- 0,33 0,26

10 - 15 │4,6 │2,6; 3,7 1,1 │0,4 │ ---- 0,43 0,3

16-22 │ 6,8 │2,9; 3.6 │1.3 0.4 │ ---- 0.40.58 0.42

Pour les bâtiments de 5 à 9 étages, les secondes valeurs de normes spécifiques sont données pour les ascenseurs à ouverture automatique des portes; pour les bâtiments de 10 à 15 étages: les premières valeurs - pour les ascenseurs d'une capacité de charge de 320 kg, la seconde - de 500 kg; pour les bâtiments de 16 à 22 étages, les valeurs pour les ascenseurs rapides d'une capacité de charge de 320 et 500 kg sont indiquées.

5. Les normes pour le groupe A sont établies conformément aux normes d'éclairage pour les bâtiments intérieurs de bâtiments résidentiels introduites le 1er juillet 1989 lors de l'utilisation de lampes à incandescence et de lampes fluorescentes.

6. Les taux de consommation d'électricité pour l'éclairage intérieur des bâtiments résidentiels (groupe A) sont indiqués pour les villes situées à une latitude de 56 °. Pour les villes situées à d'autres latitudes, le taux de consommation du groupe A devrait être déterminé par la formule suivante:

W - taux de consommation pour le groupe A selon le tableau. 1 pour les bâtiments chacun

nombre d'étages; K - coefficient prenant en compte la durée

jour de lumière pour une latitude donnée, ainsi

le rapport de la durée des systèmes de travail,

éclairage d'évacuation (de service) et éclairage auxiliaire

Les valeurs du coefficient K sont données dans le tableau. 2

Combien coûtent les normes de consommation des services publics à Moscou en 2018

Dans le même temps, les autorités municipales peuvent modifier le pourcentage d'indexation en fonction du bien-être de leurs propres budgets. À Moscou, le taux de croissance des tarifs reste traditionnellement l’un des plus élevés. Les normes de consommation des services publics 2018 constituent une mesure quantitative de la consommation de ces ressources:

  • gaz liquéfié (ou naturel);
  • l'électricité;
  • eau froide ou chaude;
  • chauffage;
  • eaux usées domestiques rejetées.

Cet indicateur est utilisé pour calculer le montant du paiement pour les services publics, lorsqu'il n'y a pas de dispositifs de mesure.

Les prévisions pour les trois prochaines années sont décevantes: les tarifs continueront à augmenter, tandis que Moscou sera en tête du fait du niveau élevé de leur indexation.

Chauffage et eau chaude

D'après le décret n ° 41 du gouvernement de Moscou du 11 janvier 1994 «Sur la transition vers un nouveau système de paiement pour le logement et les services publics et sur la procédure d'octroi d'aides au logement aux citoyens», l'indicateur relatif à la fourniture de chaleur est:

  • La consommation d'énergie calorifique pour chauffer un appartement est de 0,016 Gcal / m². m;
  • chauffage de l'eau - 0,294 Gcal / personne.

Eaux usées et approvisionnement en eau

Bâtiments résidentiels équipés d’eaux usées, d’alimentation en eau, de bains avec alimentation en eau chaude centrale:

  • évacuation de l'eau - 11,68 m³ par personne et par mois;
  • eau froide - 6 935;
  • eau chaude - 4,745.

Hébergement équipé d’eaux usées, d’alimentation en eau, de baignoires avec chauffage au gaz:

  • évacuation de l'eau - 9,86;
  • eau froide - 9,86.

Maisons qui ont de l'eau courante avec des appareils de chauffage au gaz dans les bains, eaux usées:

  • 9,49;
  • 9,49 m³ par personne et par mois.

Bâtiments résidentiels de type hôtel, équipés de plomberie, eau chaude, gaz:

  • évacuation de l'eau - 7,31;
  • eau froide - 4 386;
  • chaud - 2, 924.

Maisons avec gazoduc, égouts, alimentation en eau sans bains:

  • évacuation de l'eau - 4, 57;
  • eau froide - 4,57 m³ par personne et par mois.

Pour l'irrigation des parcelles domestiques de mai à septembre, le débit d'eau admissible est de 0,16 m³.

  • pour une personne seule vivant dans un appartement avec une cuisinière à gaz - 50 kWh par personne et par mois, électrique - 80;
  • pour les familles vivant dans un appartement avec une cuisinière à gaz installée - 45, et avec un électrique - 70.
  • lors de l'installation d'une cuisinière à gaz dans l'appartement et de la disponibilité d'une alimentation en eau chaude centralisée - 8,3 m³ / personne. par mois;
  • si le boîtier est équipé d'une cuisinière à gaz et d'un chauffe-eau - 20,8;
  • en l'absence d'alimentation en eau centralisée et d'un chauffe-eau à gaz et en présence d'un réchaud à gaz - 10,4 m³ / personne. par mois.

Le paiement pour le chauffage selon la norme est effectué dans le cas où un compteur de chaleur de maison d'habitation n'est pas équipé dans un bâtiment résidentiel.

L'électricité, l'évacuation de l'eau, le gaz et l'eau sont payés conformément aux normes établies, s'il n'y a pas de dispositif de mesure individuel. Dans le même temps, vous devez savoir que, conformément au décret du gouvernement de la Fédération de Russie n ° 344 du 16 avril 2013, si les consommateurs ne disposent pas de la comptabilité des appareils (individuelle ou collective) et, si possible, de leur installation technique, ils appliqueront les normes applicables aux services publics des bâtiments résidentiels. augmentation des ratios. Pour comparaison:

  • 1er janvier - 30 juin 2015 - 1,1;
  • 1er juillet au 31 décembre 2015 - 1,2;
  • 1er janvier - 30 juin 2016 - 1,4;
  • 1er juillet au 31 décembre 2016 - 1,5;
  • à partir du début de 2017 - 1.6.

Quoi dans d'autres villes

Maintenant pour les calculs réglementaires de consommation appliquer les dispositions du décret du gouvernement de la Fédération de Russie du 23 mai 2006 n ° 306, les règles actuelles sur la fourniture de services publics et les réglementations adoptées au niveau régional.

En septembre 2012, le gouvernement a signé un décret sur l'introduction d'une norme sociale pour l'utilisation des services publics. Mais à ce moment, il ne concernait que certains types de services (électricité), mais seulement certaines zones. Il est nécessaire de déterminer s’il existe une norme sociale dans un domaine quelconque, ainsi que lors de son approbation, à partir de sources régionales.

Ainsi, dans la région de Rostov, une nouvelle norme relative à l'utilisation de l'électricité est entrée en vigueur le 01/09/2013. En 2018, aucun changement n'est intervenu dans sa relation. Comme les années précédentes, le taux de consommation d’électricité dépend du nombre de personnes vivant dans un appartement. Plus le nombre de personnes est élevé, plus la part qui leur revient est faible.

Si, par exemple, prenons un appartement de Saratov dans lequel une personne habite, la norme de l'électricité pour lui sera de 203 kW. Si sur cet espace de vie, il y aura deux citoyens, la taille de la norme sera de 126 kW pour chacun d'eux.

De même, la quantité d'eau chaude et froide utilisée est déterminée. La taille de la norme avec une augmentation du nombre de personnes vivant dans l'appartement va diminuer.

Portail d'information et juridique

Approuvé
Commander Minzhilkomhoza RSFSR
daté du 25 décembre 1989 N 283

Les normes sont différenciées par des bâtiments de différentes hauteurs. Pour déterminer la consommation d'énergie de bâtiments individuels, une méthode de calcul est donnée.

Avec l'introduction de ces normes, les "Taux de consommation d'énergie électrique pour les besoins opérationnels en logement des Soviets locaux des députés du peuple" (approuvés par l'ordre de la RSFSR Min.zhilkomhoz de la RSFSR du 04.17.86 N 202) perdent leur force.

Les normes sont élaborées par le département d’alimentation en énergie thermique AKH im. K.D. Pamfilova (Candidat en sciences techniques, LL Krivov, scientifique junior. L.A. Maksimova) et destinée à la planification des dépenses en électricité des organisations d’entretien des logements.

I. DISPOSITIONS GÉNÉRALES

1. Ces normes de consommation d'électricité sont destinées à planifier le besoin en électricité pour les besoins opérationnels du logement des Soviets locaux des députés du peuple et pour les mesures à prendre pour le sauver.

Les normes ont été élaborées pour les grandes zones résidentielles (parc de logements de la région, de la ville, du district, de la ville ou des organismes d’entretien de logements) d’une superficie totale d’au moins 50 000 mètres carrés. m

Pour les zones résidentielles plus petites, y compris les bâtiments résidentiels individuels, les besoins en électricité sont calculés selon la méthode indiquée dans la section. III.

2. En raison de la diversité des consommateurs d’énergie, les normes sont différenciées en 5 groupes principaux de consommateurs d’électricité (A - D) en fonction du nombre d’étages des bâtiments. En outre, tarif alloué séparément pour l'entretien des bâtiments.

3. Les groupes A à E comprennent les récepteurs électriques suivants.

Groupe A: installations d'éclairage pour tous les locaux d'un bâtiment résidentiel (escaliers et sols, ascenseurs, couloirs, vestibules, entrées, halls), locaux à usage technique et industriel (tableaux de commande, salles techniques, souterrains techniques, greniers, cages d'ascenseurs, poubelles et poubelles plaques d'immatriculation, barrières lumineuses et illuminations festives).

Groupe B: équipements électriques d'alimentation des ascenseurs, y compris les circuits de commande et de signalisation, éclairage de la cabine d'ascenseur, ainsi que d'autres types d'équipements électriques (équipements de lutte contre l'incendie et de désenfumage, serrures à combinaison, amplificateurs pour télé antennes à usage collectif, etc.). Dans les maisons sans ascenseur, la consommation d'électricité liée aux serrures à combinaison et aux amplificateurs d'antenne de télévision est comprise dans le groupe A.

Groupe B: pompes et équipements de contrôle des pompes d'alimentation en eau froide installées directement dans des bâtiments (ou sur un groupe de bâtiments) et sur le reste des organisations de maintenance de logements. De telles pompes sont installées dans les cas où la pression générée par l'alimentation en eau de la ville n'est pas suffisante pour fournir de l'eau froide aux étages supérieurs des bâtiments.

Groupe D: pompes de circulation du système d'eau chaude et pompes à chaleur avec un système indépendant pour connecter le chauffage des bâtiments. La consommation d'électricité de ces types d'équipements électriques est incluse dans le taux général de consommation d'énergie électrique uniquement si ces types d'équipements électriques figurent sur le reste du logement et non dans des organisations de fourniture de chaleur. Il s’agit généralement de chaufferies installées dans des bâtiments résidentiels et alimentant une maison ou un groupe de maisons en eau chaude.

Groupe D: récepteurs électriques EEO, c.-à-d. ZHKO, ZhEK, DES, UCR, etc., SLM, y compris les panneaux de commande et les équipements de direction, diverses organisations publiques opérant dans des organisations de logement, ainsi que des lampes de cour et d’allée, des terrains de jeux pour enfants, etc. situé sur le solde des organismes de logement.

Groupe E: consommateurs d’électricité assurant la maintenance des bâtiments, c.-à-d. entrepôts, garages, bases de production, unités de soudure, etc., dont les volumes sont conçus pour assurer la maintenance planifiée et les réparations imprévues des bâtiments résidentiels, y compris la mise en œuvre d'un ensemble de mesures de préparation à l'hiver.

Ii. DÉBITS D'ÉLECTRICITÉ

4. Les taux de consommation d’électricité correspondant aux besoins opérationnels des équipements électriques des bâtiments résidentiels figurant au bilan d’un logement et d’une centrale de services publics destinés à des groupes de récepteurs électriques situés dans des bâtiments de hauteurs différentes sont indiqués dans le tableau. 1

Pour les bâtiments de 5 à 9 étages, les secondes valeurs de normes spécifiques sont données pour les ascenseurs à ouverture automatique des portes; pour les bâtiments de 10 à 15 étages: les premières valeurs - pour les ascenseurs d'une capacité de charge de 320 kg, la seconde - de 500 kg; pour les bâtiments de 16 à 22 étages, les valeurs pour les ascenseurs rapides d'une capacité de charge de 320 et 500 kg sont indiquées.

5. Les normes pour le groupe A sont établies conformément aux normes d'éclairage pour les bâtiments intérieurs de bâtiments résidentiels introduites le 1er juillet 1989 lors de l'utilisation de lampes à incandescence et de lampes fluorescentes.

6. Les taux de consommation d'électricité pour l'éclairage intérieur des bâtiments résidentiels (groupe A) sont indiqués pour les villes situées à une latitude de 56 °. Pour les villes situées à d'autres latitudes, le taux de consommation du groupe A devrait être déterminé par la formule suivante:

7. S'il y a des lampes d'éclairage des territoires intra-maison et des allées, des territoires des micro-districts, des sports, des terrains de jeux, etc. aux valeurs des normes de consommation d'électricité du groupe D pour les villes situées à une latitude de 56 °, il convient d'ajouter un taux de consommation d'énergie supplémentaire à l'éclairage extérieur (kWh / an pour 1000 m² de surface totale): 0,2 - avec lampes à décharge gazeuse et 0, 3 - avec lampes fluorescentes.

10. Pour les régions de l'extrême nord et assimilées à ces dernières, le taux général de consommation d'énergie électrique peut augmenter jusqu'à 15%.

11. La demande d'électricité calculée selon les normes constitue le point de départ pour la détermination des limites d'électricité pour les besoins opérationnels du logement. Elle est également incluse en valeur dans le contrat passé entre l'Office du logement et le conseil municipal.

En outre, les besoins en électricité prévus doivent être comparés à la consommation réelle de l'année précédente. En cas de divergence entre la demande et la consommation réelle, il convient de justifier le dépassement ou la réduction de la consommation d'énergie. Si la consommation électrique est largement dépassée ou réduite, l’État et la commission des services sociaux et du logement du Conseil des députés du peuple, ainsi que la conclusion du contrat pour la période suivante, doivent soumettre un plan de mesures techniques et organisationnelles visant à réduire la consommation d’électricité à une valeur standard.

12. Un exemple de détermination du besoin en électricité pour les besoins opérationnels d'un district est donné en annexe.

III. PROCEDE DE CALCUL DE LA NECESSITE D'ENERGIE ELECTRIQUE DE BATIMENTS INDIVIDUELS OU DE LEURS GROUPES

13. La moyenne des taux de consommation d'énergie ci-dessus est établie pour des séries types de bâtiments résidentiels construits dans différentes zones climatiques. Par conséquent, ils sont valables pour des ensembles relativement grands de bâtiments résidentiels (ville, grandes zones) et s’appliquent à la planification de la consommation d’énergie et aux mesures visant à la réduire dans les logements et les services publics de quartier, de ville et de région.

14. Pour mettre en œuvre des mesures visant à réduire la consommation d'énergie de bâtiments ou de groupes de bâtiments, il est nécessaire de planifier la consommation d'électricité en fonction des paramètres spécifiques des installations électriques des bâtiments.

Les principaux consommateurs d’électricité, classés dans les groupes A à E, sont les mêmes que dans la sec. I.

16. La norme de consommation énergétique spécifique à chaque bâtiment résidentiel (groupe de maisons, réalisé conformément au projet standard) est déterminée par les données de conception des équipements électriques installés, en tenant compte des modes de fonctionnement de chaque élément.

17. Groupe A. Les installations d'éclairage des bâtiments résidentiels devraient être divisées en installations d'éclairage de travail et en installations d'éclairage d'évacuation d'urgence (en service) en fonction de la durée de fonctionnement des appareils dans des pièces séparées.

En règle générale, dans les maisons de moins de 5 étages, on utilise un système d'éclairage fonctionnant toute la nuit.

Dans les maisons de 6 étages et plus, il y a en général deux systèmes d'éclairage: de travail et d'évacuation d'urgence. L'éclairage de travail doit fonctionner dans l'obscurité avec une extinction nocturne (de 0 à 6 h). L'éclairage d'évacuation d'urgence est généralement un complément à l'éclairage de travail et doit être allumé toute la nuit. Si l'éclairage d'évacuation d'urgence ne fait pas partie de l'éclairage de travail, il ne devrait fonctionner que s'il est éteint, c'est-à-dire la nuit (de 0 à 6 h).

Les luminaires des installations d’éclairage de bâtiments résidentiels peuvent être divisés en éléments fonctionnels comme suit: cages d’escalier; les greniers; souterrains techniques; les cages d'ascenseur; poubelles; éboueurs; plaques d'immatriculation et pointeurs; fauteuils roulants, salles des machines, standard.

NOMBRE ANNUEL MOYEN DE TEMPS DE COMBUSTION DES LAMPES

Sans tenir compte de l'utilisation des locaux pour les coins rouges, des clubs, des entrepôts et d'autres besoins en matière de logement et de services collectifs, ainsi que de l'utilisation des sous-sols pour les offices des résidents.

18. Groupe B. La consommation d'électricité pour le fonctionnement d'un ascenseur par an est déterminée par la puissance du moteur électrique de l'entraînement principal et de l'entraînement électrique à ouverture et fermeture automatiques. circuit de commande de puissance; puissance consommée par les circuits de signalisation; éclairage cabine de lampe; temps moyen quotidien (moyen annuel) des ascenseurs; taux d'utilisation de la puissance des ascenseurs

Les paramètres des installations d'ascenseur les plus courantes des bâtiments résidentiels sont donnés dans le tableau. 4

Indicateurs de base et standardisés en 2016 de la consommation d'énergie annuelle spécifique de MKD, prenant en compte les besoins généraux de l'habitation

V.I. Livchak, Ph.D., membre du Présidium de NP "ABOK"

Dans le cadre des modifications approuvées par le gouvernement de la Fédération de Russie le 9 décembre 2013 n ° 1129, des règles relatives à la détermination de la classe d'efficacité énergétique des immeubles d'appartements, approuvées par le gouvernement de la Fédération de Russie du 25 janvier 2011 n ° 18, et de la définition donnée au [1] indicateurs de la consommation annuelle d'électricité MKD pour les besoins généraux de la maison, il est devenu possible d'établir des indicateurs de base et rationnés à partir de 2016 (par décret du gouvernement de la Fédération de Russie n ° 18) de la consommation d'énergie annuelle spécifique de MKD pour le chauffage, la ventilation et la chaleur l'eau, comprenant une partie d'alimentation en énergie de l'écoulement de l'énergie électrique sur les besoins de obschedomovye.

Justification des indicateurs de base de la consommation de chaleur annuelle spécifique du MFB pour le chauffage, la ventilation et la production d'eau chaude dans toutes les régions de la Russie, sur la base du tableau 9 Consommation calorifique spécifique normalisée pour le chauffage et la ventilation des bâtiments d'habitation pendant la période de chauffage SNIP 23-02-2003 * et informations sur la consommation normalisée L'eau chaude de SP 30.13330.2012 est donnée dans [2 et 3].

Consommation annuelle de chaleur de base
pour le chauffage et la ventilation

Tableau d'indicateurs. 9 SNiP 23-02-2003, relatifs aux immeubles d'appartements, sont recalculés à partir de la dimension en kJ par Wh · h - adoptée dans GOST 31427-2010. Mais le tableau indique les valeurs de la consommation de chaleur spécifique standardisée pour le chauffage et la ventilation, par mètre carré de surface totale et en degrés-jours de période de chauffage (GOSP), en raison de la grande variété de conditions climatiques de notre pays. Afin d’ajouter cette consommation à une consommation spécifique d’énergie thermique pour l’alimentation en eau chaude, par rapport à la somme établie conformément à la Résolution n ° 18, la classe d’efficacité énergétique des bâtiments est convertie à la dernière dimension - kWh / m 2.

En même temps, pour la région de construction sélectionnée, il est erroné de multiplier la valeur normalisée du tableau. 9 sur le GOSP en raison du fait qu’avec une augmentation du GOSP, la consommation de chaleur spécifique pour le chauffage n’augmente pas du même montant, car les déperditions de chaleur par les clôtures extérieures, pour compenser le chauffage consommé, ne peuvent pas augmenter du même montant, Quelle est la croissance du GOSOP, car selon le tableau. 4 du même SNiP avec une augmentation du GOSOP, la résistance normalisée au transfert de chaleur de ces clôtures augmente également. De plus, dans le bilan thermique du bâtiment, ainsi que des composants qui dépendent des variations de la température de l'air extérieur (perte de chaleur par la clôture extérieure et de l'air de chauffage infiltrant par les ouvertures des fenêtres), les gains de chaleur interne (domestique) ne dépendent pas des conditions climatiques différentes des régions et de la réalité. constante pour toutes les régions dans la gamme des latitudes 45-60 °.

Compte tenu de ce qui précède, en raison des circonstances susmentionnées, la consommation annuelle d'énergie calorifique spécifique de base pour le chauffage et la ventilation, exprimée en degrés-jours de la période de chauffage standard pour chaque région de construction, doit être recalculée avec le facteur de conversion régional calculé dans [2] en utilisant la formule suivante:

qde + évent année.base = θen / ef. bases · GSOP · àreg.· 10 -3,

où: qde + évent year.baz - consommation annuelle spécifique d'énergie de base régionale pour le chauffage et la ventilation, en kWh / m 2;
θen / ef. bases - consommation de base annuelle spécifique d'énergie calorifique pour le chauffage et la ventilation, exprimée en degrés-jours de la période de chauffage, Wh · h / (m 2 · ° C · jour) - identique au qhreq indiqué dans le tableau. 8 et 9 SNIP 23-02-2003, convertis de kJ en W · h;

GOSOP - degrés-jours de la période de chauffage, déterminés par la formule (5.2) SP 50.13330.2012;

àreg. - Le coefficient régional de conversion de la consommation annuelle spécifique d'énergie calorifique pour le chauffage et la ventilation lors du réglage de l'indicateur de consommation de chaleur de base en unités de W · h / (m 2 · ° C · jour) doit être pris en fonction du degré-jour de la période de chauffage de la zone de construction des bâtiments avec GSOP = 3000 ° C · jour et moins pourreg. = 1,1; avec GSOP = 4900 ° C · jour et plus pourreg. = 0,91; avec GOSP = 4000 ° C · jourreg. = 1,0; entre 3000 et 4900 ° C · jour - par interpolation linéaire.

Les résultats des calculs de la consommation annuelle spécifique d'énergie calorifique pour le chauffage et la ventilation d'immeubles à appartements sont résumés dans le tableau 1 ci-dessous, avec la même ventilation de la structure de ventilation du tableau. 9 SNiP 23-02-2003 par nombre d'étages, en prenant (pour faciliter le comptage) les données de la ligne 1 à un nombre pair d'étages, pour les valeurs impaires, les valeurs correspondront à la moyenne arithmétique entre les colonnes adjacentes, et en ajoutant les 2 e districts communs aux petites villes et villages maisons à étages. Les lignes horizontales sont acceptées selon le tableau. 4 du même SNiP, en éliminant la ligne avec GOSP = 12 000 ° C · jour, car il n’existe pas de telles villes, et en ajoutant pour plus de facilité l’utilisation de la ligne avec GOSP = 3000 et 5000 ° C · jour.

Cette partie du tableau est donnée conformément à la disposition du gouvernement de la Fédération de Russie n ° 18, «incluant le chauffage et la ventilation sur une ligne séparée», aux fins de comparaison avec la consommation de chaleur réelle mesurée par un compteur d'énergie thermique et convertie du standard GOSP réel pour la période de mesure.

Tableau n ° 1. Cote de référence et établie à compter du 1er janvier 2016, indicateurs de la consommation annuelle spécifique de ressources énergétiques dans un immeuble d'appartements, reflétant la consommation annuelle spécifique totale d'énergie thermique
pour le chauffage, la ventilation, la production d'eau chaude, ainsi que pour la consommation d'électricité en électricité, pour les besoins domestiques, les immeubles à appartements, en kW · h / m 2.

Consommation annuelle spécifique en ressources énergétiques en fonction du nombre d'étages du bâtiment, en kWh / m 2

Indicateurs de base notés

y compris l'énergie thermique pour le chauffage et la ventilation,

pour les besoins généraux de la maison,

Valeurs normalisées définies à partir du 1er janvier 2016

y compris l'énergie thermique pour le chauffage et la ventilation,

énergie thermique
pour le chauffage, la ventilation, l'eau chaude et l'électricité pour les besoins généraux de la maison,

En même temps, au stade de la conception, selon cet indicateur, la classe d'efficacité énergétique attendue d'un projet de construction est établie, car ce paramètre, contrairement à la consommation d'eau et d'électricité, dépend moins de l'impact subjectif des résidents. Lors de l'établissement des valeurs de base de la consommation de chaleur annuelle spécifique pour le chauffage et la ventilation des immeubles d'habitation, un calcul de 20 m 2 de la surface totale des appartements par habitant a été pris, quelle que soit la mission de l'architecte.

Sur cette base, l'échange d'air standard dans les appartements de 30 m 3 / h par personne et des gains de chaleur interne spécifiques de 17 W / m 2 de surface habitable ont été pris en compte. Avec un système de ventilation avec apport naturel d’air extérieur par le biais de dispositifs de passage d’air dans des fenêtres ou des murs, le système de chauffage est conçu pour compenser les pertes de chaleur par transmission à travers les clôtures extérieures et pour chauffer l’air extérieur pour une ventilation du volume standard et pour maintenir la température interne à un niveau de confort minimum de 20 ° C.

Avant de comparer les valeurs de base avec la consommation de chaleur réelle du bâtiment utilisé, cette dernière est recalculée pour le renouvellement de l'air dans les appartements et les gains de chaleur internes spécifiques, en tenant compte du taux réel d'établissement des résidents dans une maison donnée.

Consommation annuelle de chaleur de base pour l'eau chaude
et consommation d'électricité pour les besoins domestiques généraux

Dans la partie inférieure du bloc des valeurs de base de ce tableau, sont indiquées les dépenses annuelles totales spécifiques d’énergie thermique pour le chauffage, la ventilation, la production d’eau chaude et l’électricité pour les besoins domestiques généraux. Le calcul de la consommation annuelle d'énergie thermique pour l'alimentation en eau chaude est effectué par nous en tenant compte de la norme spécifique de consommation d'eau du SP 30.13330.2012. Dans cette entreprise commune, les tableaux А.2 et А.3 donnent la consommation d’eau journalière moyenne annuelle calculée (spécifique), y compris l’eau chaude, l / jour, par habitant dans les bâtiments résidentiels à une température calculée de 60 ° С sur le lieu de consommation, tandis que alors que l'on supposait auparavant que cette température était de 55 ° C, le taux de consommation d'eau était moyen pour la période de chauffage.

Pour déterminer la consommation de chaleur annuelle de l'eau chaude, ces indicateurs sont convertis en la consommation moyenne estimée d'eau de chauffage pour la période de chauffage (car il est plus facile de les comparer avec ceux mesurés) selon la méthode décrite dans [4]. Conformément à cette méthodologie, pour les immeubles à appartements dont la consommation annuelle d'eau chaude moyenne par habitant est de 100 l / jour et dont la population est de 20 m 2 habitables par personne, la consommation annuelle spécifique de base pour le chauffage de l'eau chaude concernera la région centrale (zde = 220 jours) - 135 kWh / m 2; pour la région du nord de la partie européenne et la Sibérie (zot.n = 250 jours) - 138 kWh / m 2 et pour le sud de la partie européenne de la Russie, en tenantde = 160 jours et un facteur de multiplication de 1,15 pour la consommation d'eau dans les zones climatiques de construction III et IV selon la norme SP 30.13330 - 149 kWh / m 2. Ce chiffre est supérieur à celui précédemment adopté dans le projet de décret MPD - 120 kWh / m 2 pour toutes les régions climatiques, conformément au SNIP 2.04.01-85 * de l'époque.

Comme il ressort de [1], la consommation annuelle d'électricité pour l'éclairage artificiel des immeubles généraux d'immeubles d'appartements, la charge des dispositifs à faible courant et des équipements de petite puissance (panneaux de protection incendie, automatismes et compteurs, dispositifs de nettoyage pour l'élimination des déchets, dispositifs de verrouillage des portes, amplificateurs d'antennes de télévision à usage collectif, ascenseurs pour personnes à mobilité réduite ), la consommation électrique des ascenseurs d’immeubles d’habitation, y compris les schémas de commande et de signalisation, l’éclairage des ascenseurs et des cages d’ascenseur, ainsi que les systèmes électriques La réduction des équipements de pompage des systèmes de chauffage par tuyauterie, de l'alimentation en eau froide et en eau chaude, sans appliquer de mesures d'économie d'énergie pour les bâtiments à plusieurs étages équipés d'un ascenseur (plus de 5 étages), est de 6 kWh / m 2, et pour les bâtiments de faible hauteur sans ascenseur, de 2 kW h / m 2 superficie totale des appartements.

Lorsque l'on ajoute des indicateurs de consommation d'énergie thermique provenant de l'énergie électrique, étant donné que lors de la génération de cette dernière, le coût de l'énergie primaire est supérieur à celui de l'énergie thermique, le coefficient de conversion de l'énergie électrique en énergie thermique est introduit. Selon O. Seppanen [5], ce coefficient diffère considérablement d'un pays à l'autre (tableau 2), mais il est généralement supposé être égal à 1 pour tous les types de combustible et à 2,5 pour l'énergie électrique.

Numéro de table 2. Utilisation des ressources primaires
pour l'électricité dans certains pays européens (de [5])

Europe occidentale et centrale

Notes
1 Pour les régions éloignées (îles Canaries, Îles Baléares);
2 Un pourcentage élevé d’hydroélectricité moins chère.

A.L. Naumov recommande en Russie de prendre ce coefficient par le rapport entre le coût de l'énergie électrique et thermique, qui est également proche de 2,5. Nous accepterons également un coefficient de réduction de l’énergie électrique pour chauffer égal à 2,5 lors de la détermination de la consommation annuelle totale d’énergie thermique pour le chauffage, la ventilation, la production d’eau chaude et l’électricité pour les besoins domestiques généraux (partie inférieure du bloc des valeurs de base du tableau 1).

Classé depuis le 1er janvier 2016 selon la résolution
№ 18 de la consommation d'énergie annuelle du gouvernement de la Fédération de Russie pour le chauffage, la ventilation,
alimentation en eau chaude et besoins domestiques généraux MKD

Conformément à la résolution du gouvernement de la Fédération de Russie du 25 janvier 2011 n ° 18 modifiée le 9 décembre 2013, la consommation annuelle totale d'énergie pour les besoins répertoriés d'immeubles d'appartements construits, reconstruits ou en cours de réparation majeure et mis en service devrait être réduite à compter du 1er janvier 2016. de 30% par rapport à la ligne de base. Les valeurs spécifiques de ces indicateurs en fonction du nombre d'étages des bâtiments et des degrés-jours de la période de chauffage de la région de construction sont indiquées dans les valeurs normalisées par blocs à compter du 1er janvier 2016, tableau 1.

La diminution de la consommation de chaleur pour le chauffage et la ventilation est obtenue, comme le montrent les calculs de [6] et les tests sur des objets expérimentaux, en raison de la même augmentation de la protection thermique des clôtures non transparentes par rapport aux valeurs de base du tableau. 4 SNiP 23-02-2003 ou SP 50.13330.2012 (et avec l'épaisseur de l'isolation, nous resterons derrière les pays scandinaves et le Danemark, où l'hiver est 1,5 fois moins rigoureux qu'en Russie) et l'augmentation de la résistance au transfert de chaleur des fenêtres aux inférieure à 1,0 m 2 · ° С / W pour les zones de plus de 4 000 degrés-jours et 0,8 m 2 · ° С / W pour les zones restantes.

Afin de maximiser les économies d'énergie thermique dans les conditions de fonctionnement tout en garantissant des conditions de confort dans la maison, il est nécessaire que le système de chauffage de chaque maison soit équipé d'une unité de contrôle automatisé (AUU), qui permet d'optimiser l'apport de chaleur au chauffage. Le réglage correct du contrôleur AUU et le choix de la capacité de la pompe de circulation doivent être effectués en tenant compte de la réserve établie dans la surface chauffante des appareils de chauffage, en comparant la charge nominale du système de chauffage et calculée dans la fiche de données énergétiques conformément à la norme [4]. Le programme de température d’autorégulation de l’alimentation en chaleur du contrôleur, en fonction de l’évolution de la température extérieure, doit tenir compte de l’augmentation de la part des gains de chaleur interne dans le bilan thermique de la maison lorsque la température extérieure augmente. [7]

Pour réduire la consommation de chaleur de l'eau chaude, il faut transférer les chauffe-eau de la centrale de chauffage directement au bâtiment à entretenir, éliminant ainsi les pertes de chaleur dans les réseaux de distribution d'eau chaude du voisinage, réduisant les pertes de chaleur dues à une circulation excessive due à l'augmentation de la stabilité hydraulique du réseau et à la consommation d'énergie pour le transfert de chaleur. En outre, l'installation de compteurs d'eau dans les appartements permet aux résidents de contrôler le niveau de consommation d'eau et de réduire de manière significative la consommation d'eau et de chauffage. Les économies de chaleur potentielles pour le chauffage de l'eau chaude sont estimées à 50% par rapport au niveau de référence.

La possibilité de réduire la consommation électrique pour les besoins généraux des bâtiments à plusieurs étages équipés d'un ascenseur (plus de 5 étages) devrait être triplée de 6 à 2 kWh / m 2 et de 2 à 0,7 kWh pour les bâtiments de faible hauteur sans ascenseur. / m 2, grâce à la mise en œuvre de mesures d'économie d'énergie visant à remplacer les dispositifs d'éclairage par des dispositifs plus éconergétiques, à l'aide de capteurs de mouvement ou à l'extinction automatique de l'éclairage au bout d'un délai prédéterminé après la mise en marche, à l'aide de pompes et de ventilateurs à fréquence contrôlée Odom, en utilisant les programmes de contrôle automatique améliorés appelant ascenseurs et al.

Comparaison des exigences pour augmenter l'efficacité énergétique de la MCD,
découlant du SNiP 23-02-2003 et du décret du gouvernement de la Fédération de Russie n ° 18
avec le programme Logement économe en énergie à Moscou

Pour une telle comparaison, nous utilisons le tableau donné dans l'interview publiée dans [8] et présenté dans cet article sous le n ° 3.

Tableau n ° 3. Indicateurs de la consommation annuelle spécifique totale d’énergie thermique pour le chauffage, la ventilation, la production d’eau chaude ainsi que pour la production d’électricité en termes de consommation d’énergie électrique pour les besoins généraux de la ville de Moscou (GOSP = 4511 degrés-jours à partir de. Lane), kW · h / m 2.

Top